lundi 4 mai 2015

Barbe bleue - Amélie Nothomb

"Tomber amoureux est le phénomène le plus mystérieux de l'univers. Ceux qui aiment au premier regard vivent la version la moins inexplicable du miracle : s'ils n'aimaient pas auparavant, c'est parce qu'ils ignoraient l'existence de l'autre. Le coup de foudre à retardement est le plus gigantesque défi à la raison."



  • Auteur: Amélie Nothomb
  • Editions:  Livre de poche
  • Genre:Roman
  • Année de parution :2012
  • Nombre de pages:128

Synopsis : 
Saturnine Puissant, jeune professeur à l'École du Louvre, répond à une annonce de colocation trop avantageuse pour être tout à fait normale et pénètre dans le monde à la fois luxueux, surprenant et macabre de l'aristocrate espagnol Don Elemirio Nibal y Milcar. L'évolution de leur relation poussera la jeune femme à réfléchir et peut être reconsidérer sa conception des normes relationnelles et de la rationalité du mode de vie de son insolite colocataire, Barbe Bleue philo
« La colocataire est la femme idéale ».sophe des temps modernes.


Mon avis:
Donc alors, avant de donner mon avis, je vous rappelle juste que le titre est le même que celui d'un conte "populaire" de Perrault. Donc, vous devinez que c'est une réécriture moderne de l'histoire.
Pour ceux qui ne connaissent pas le conte, voici le lien, j'aime la version vidéo :


Bon revenons à la version de Nothomb qui met en scène une jeune étudiante belge qui cherche une location et tombe sur une occasion inattendue : une magnifique résidence à Paris (meublée et surtout bien équipée) qu'elle va partager avec l'Espagnol , un personnage intrigant , secret et surtout mystérieux.
Pour le moment tout va bien mais le HIC est que notre Saturnine a eu écho que le proprio de sa "désormais" maison avait pris avant huit locataires qui ont toutes disparu. Tuées? c'est ce qu'avancent les AUTRES.
Notre héroïne passe son chemin, et veut profiter de cette aubaine. 
Nous allons donc découvrir les personnages tout au long de l'histoire, suite à leur conversations, réactions et réflexions. Les thèmes abordés sont variés: l'art, la beauté, l'amour, l'humanité et les relations entre les hommes.
Le combat verbal entre les deux protagonistes est alléchant, j'ai aimé leurs confrontations idéologiques.
Cependant, le mystère est toujours présent:  Et cette chambre noire? Que fait-il dedans? Que cache-t-il? Sert-elle seulement pour développer des photos? Je ne peux pas en dire plus pour garder le suspens et ne pas spolier.
Une chose est sûre: l'angoisse vous accompagnera tout le temps, à chaque page tournée et la chute ....Cette chute tant attendue mais pas du tout prévisible... Ohhhhh j'ai aimé. 

Ma note: ****
Une réécriture d'un conte que j'ai lu dans mon enfance à la sauce Nothomb, une auteure qui m'épate de plus en plus, mérite un 4 étoiles. Oui même si le suspens est là, et la chute de l'histoire inattendue, je n'ai pas été vraiment embarquée comme d'habitude.  Je veux dire j'ai pas été A FOND comme avec les autres écrits de Nothomb.

L'auteur:
Née en 1967 à Kobe, au Japon, Amélie Nothomb est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb. Elle est issue d'une ancienne et illustre famille bruxelloise qui apporta autrefois la province de Luxembourg au Royaume de Belgique. Cette famille a donné une juste proportion d'hommes politiques et d'écrivains. Son père, Patrick Nothomb est ambassadeur, baron et écrivain.
Amélie Nothomb passe ses cinq premières années de sa vie au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment le japonais et à devenir interprète. Mais son expérience d'expatriée ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bangladesh, en Birmanie et au Laos avant de débarquer à 17 ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence de philologie romane à l'Université Libre de Bruxelles. Elle y obtiendra le même diplôme que Nietzsche fait-elle remarquer. De cette époque, elle ne cache nullement garder de douloureux souvenirs ; incomprise et rejetée, elle se retrouva confrontée à une mentalité qui lui était inconnue jusque là. Ce fut pour elle un choc social et culturel. Elle dira à ce propos " Ce fut une solitude totale parce-que j'étais incapable de communique avec les jeunes Occidentaux, je suppose que c'est en raison de ce malaise que j'ai commencé à écrire ".
UNE HISTOIRE INTRIGANTE