mercredi 27 mai 2015

L'écume des jours - Boris Vian

La phrase retenue:
"Les hommes sont bêtes. C'est pour ça qu'ils sont d'accord avec ceux qui leur font croire que le travail, c'est ce qu'il y a de mieux. Ca leur évite de réfléchir, et de chercher à progresser et à ne plus travailler"




  • Auteur: Boris Vian
  • Editions:Le Livre de poche 
  • Genre: Roman contemporain 
  • Année de parution1947
  • Nombre de pages:352

Synopsis:
Un titre léger et lumineux qui annonce une histoire d’amour drôle ou grinçante, tendre ou grave, fascinante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans. C’est un conte de l’époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, féerique et déchirant. Dans cette œuvre d’une modernité insolente, livre culte depuis plus de cinquante ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, la mort prend la forme d’un nénuphar, le cauchemar va jusqu’au bout du désespoir.

Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l’amour absolu et la musique des Noirs américains…



Mon avis:
C'est un roman poignant qui raconte l'histoire d'amour de Colin et Chloé; un drame frappera ce couple insouciant et heureux de vivre sur un beau nuage rose. Et PAF TOUT BASCULE. Les différents thèmes que j'ai souligné au fil de ma lecture sont: l'amour, la maladie, le monde du travail,la discrimination, la pauvreté et le rejet. Je ne raconte pas ce qui se passe dans le roman pour permettre aux autres de le lire émoticône wink mais je peux vous dire que c'est une histoire poétique. Il faut le lire avec le coeur. Les inventions verbales et les jeux de mots (tant prisés par Vian) nous offrent une lecture différente. Humaniser les animaux a ajouté un soupçon d'humour. Pour moi sa lecture a été un beau voyage romanesque comme j'aime :: un début féerique, des rebondissements qui révèlent le vrai visage des personnes "proches" des deux protagonistes , des reflexions sur la société ,.... et une fin TRES LOGIQUE. Une fin qui est en parfait accord avec ce titre métaphorique.


Mon coup de coeur: 
La petite souris <3


Ma note:****
Boris Vian a dit : « Je m'applique volontiers à penser aux choses auxquelles je pense que les autres ne penseront pas » 


L'auteur:
Boris Vian (1920-1959) passa comme un météore au milieu de notre siècle, laissant une trace éblouissante et vivace. Chantre des délires et des merveilles, alchimiste fécond du langage et des formes, messager audacieux de l'imaginaire, il nous offre des pages inspirées par la poésie des extrêmes, témoignant d'une volonté farouche de créer et de partager.