samedi 11 juillet 2015

PAL_Juillet



*Daddy's girl de Janet Inglis
Rien, en apparence, ne distingue Olivia de sa meilleure amie, Meg, âgée comme elle d'une quinzaine d'année; rien, sinon l'attention que les hommes lui accordent. Le divorce de ses parents remonte déjà à trois ans lorsque Nick Winter, photographe, marié, et nouvel amant de sa mère, s'installe sous le toit familial. A la violence de leur première rencontre succède une indifférence feinte; à l’indifférence, la peur; à la peur, une attirance sans réserves, une passion érotique que la jeune fille se découvre prête à vivre et à porter jusqu'à ses conséquences ultimes. Roman du diable au corps, ce livre fait voler en éclats bien des idées reçues sur la sensualité des jeunes filles.


*Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout
Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l'attention : tels sont les trois préceptes qu'Avery s'est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu'un, il ne recule devant rien - rien, excepté peut-être le passé d'Avery, qui semble s'acharner à ressurgir... Ensemble, seront-ils capables d'affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé ?


*Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

Lycéenne parfaite, athlète accomplie aux notes maximales, Emma n’a pourtant qu’une amie, Sara, et ne sort jamais. Personne ne la connaît vraiment. C’est ce mystère qui attire immédiatement Evan, tout juste arrivé de San Francisco. En quelques jours, il va bouleverser le quotidien bien huilé de la jeune fille, et devenir sa raison de vivre. Mais il ignore qu’en tentant coûte que coûte d’entrer dans sa vie, il la menace directement. En effet, Emma vit chez son oncle et sa tante qui la maltraitent quotidiennement, parfois jusqu’au sang. Et si elle fait profil bas, c’est avant tout pour que personne ne remarque ses nombreux bleus…


*Samarcande d'Amin Maalouf
Samarcande, c'est la Perse d'Omar Khayyam, poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l'ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l'Histoire. Samarcande, c'est l'Orient du XIXe siècle et du début du XXe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes. Samarcande, c'est l'aventure d'un manuscrit qui, né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard.

Saga en cours 

 


Découverte du mois