vendredi 31 juillet 2015

Samarcande - Amin Maalouf-

La phrase retenue:

"Tu peux me cacher tes écrits, pas tes larmes. Je veux les voir, les toucher, les mélanger aux miennes, je veux garder leurs traces sur mes joues, je veux garder leur gout salé sur ma langue."


  • Auteur: Amin Maalouf
  • Editions:Livre de Poche
  • Genres: Littérature & Documents
  • Année de parution  : 1988
  • Année de parution chez  LDP: 1989
  • Nombre de pages376




Synopsis:
Samarcande, c'est la Perse d'Omar Khayyam, poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l'ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l'Histoire. Samarcande, c'est l'Orient du XIXe siècle et du début du XXe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes. Samarcande, c'est l'aventure d'un manuscrit qui, né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard. Amin Maalouf, l'auteur de Léon l'Africain, nous conduit sur la route de la soie à travers les plus envoûtantes cités d'Asie et nous ravit par son extraordinaire talent de conteur. Samarcande a obtenu le Prix des Maisons de la Presse 1988.


Mon avis:

J'ai relu ce roman dans le cadre d'une lecture commune dans un groupe. J'ai ressenti la même chose que la première fois. J'ai aimé encore plus (re)voyager avec Khayyam sous la merveilleuse plume de Maalouf.

Une belle histoire qui divise le livre en deux: Une magnifique biographie romancée, racontant la vie de Khayyam dans la première partie du livre et qui se passe au XIe siècle. [J'avoue que c'est ma préférée]  On découvre le poète, ses amours et ses écrits, notamment son fameux manuscrit (perdu) ainsi que les complots politiques de l'époque. 

La deuxième partie, se déroule huit siècle après. Elle ne m'a pas vraiment plu. Il y a moins de sensations même si la recherche du manuscrit  sera une belle aventure: Benjamin (qui porte aussi le prénom d'Omar car ses parents étaient des passionnés des poèmes de  Khayyam) , désemparé,  nous narre l'histoire de ce précieux manuscrit perdu dans l'Atlantique suite au naufrage du Titanic.  


Ce roman est l'histoire d'un pays, d'un homme et d'un manuscrit. Maalouf parle de l'ancien Iran et de ses bouleversements socio-politiques. Khayyam, savant érudit, fera parti de la cour. Il tombe amoureux d'une jeune poétesse qu'il cherchera en prenant la route d'Ispahan. Son périple est jonché de rencontres et d'intrigues. Cependant, Omar est un homme qui veut profiter des plaisirs de la vie, des femmes, de l'amour, ...

 Si tu ne sais pas aimer,
 à quoi cela sert-t-il 
que le soleil se lève et se couche ? 

Cet amoureux du verbe et des sciences est aussi un homme pacifiste qui déteste les conflits réfléchi et consulté par les tenants du pouvoir et ses amis. Il écrit. Il n'arrête pas d'écrire des poèmes même quand tout va mal en Perse.

Je passe les détails croustillants et je vous invite à lire ce qui s'est passé.  Comment le manuscrit a été perdu? Dans quelles circonstances il s'est retrouvé au bord du Titanic ....

Bercée par le conteur-romancier  Maalouf, je me suis régalée avec toutes ces informations historiques sur la Perse. Maalouf est connu pour sa plume poétique qui nous transporte d'une époque historique à une autre avec plaisir.



Ce roman est lui-même un voyage dans le temps. Une histoire magnifique.L'Histoire persane à découvrir. 

 Une révélation pour moi qui mêle la fiction à la réalité.





Mon coup de coeur:

Khayyam et personne d'autre, je suis *_* *_* sans m'étaler lisez:

Ah ! Malheur à ce cœur d’où la passion est absente,
   Qui n’est pas sous le charme de l’amour, joie du cœur !
Le jour que tu passes sans amour
   Ne mérite pas que le soleil l’éclaire et que la lune le console.

Je publierai un jour tout un article sur Omar Khayyam






Ma note:  un 5/5 pour l'écriture de Maalouf, pour la présence de Khayyam, pour l'Histoire et la magie orientale.



L'auteur:

 Né le 25 février 1949 à Beyrouth, est un écrivain franco-libanais. Il a été élu à l'Académie française en 2011.