jeudi 6 août 2015

Daddy's girl -Janet Inglis-


Phrase retenue:

"Il la pressait contre lui, elle lâcha le magazine pour saisir les bras qui, d'une étreinte d'acier, lui emprisonnaient la taille. Il lui parlait, lui soufflant les mots à l'oreille comme un lion attiré par son repas. « On t'a délaissée, mon petit chat. On a oublié de te dire à quel point tu es belle."



  • Auteur: Janet Inglis
  • Editions: Seuil
  • Collection : Points 
  • Genres: Roman (psychologique)
  • Année de parution originale  : 1995
  • Année de parution française: 1998 
  • Nombre de pages: 540    










Résumé: 
Rien, en apparence, ne distingue Olivia de sa meilleure amie, Meg, âgée comme elle d'une quinzaine d'années ; rien, sinon l'attention que les hommes lui accordent. Le divorce de ses parents remonte déjà à trois ans lorsque Nick Winter, photographe, marié, et nouvel amant de sa mère, s'installe sous le toit familial. A la violence de leur première rencontre succède une indifférence feinte ; à l'indifférence, la peur ; à la peur, une attirance sans réserves, une passion érotique que la jeune fille se découvre prête à vivre et à porter jusqu'à ses conséquences ultimes. Roman du diable au corps, ce livre fait voler en éclats bien des idées reçues sur la sensualité des jeunes filles.



Mon Avis:

Pour une fois, je ne sais quoi dire d'une lecture.Je me suis sentie mal du début à la fin.

Une histoire banale de la souffrance d'une fille de 14 ans après le divorce de ses parents? Non. C'est plus que cela.
Une ado qui cherche l'affection en se jetant dans les bras d'un adulte affamé? Non. C'est pire que cela.


 Olivia ou Lia doit s'adapter à sa nouvelle vie. Ses parents divorcent et refont leur vie chacun de son côté, ne lui laissant aucun choix. 

Cette fille unique, studieuse et mâture va vivre une histoire tumultueuse avec le compagnon de sa mère. Elle va découvrir le sexe, le désir, ...à 14 ans. 

Tout commence avec l'arrivée de Nick, l'amant de sa mère, qui voit en Olivia plus qu'une adolescente. 

 "On t'a délaissée, mon petit chat. On a oublié de te dire à quel point tu es belle. "

Que demande une ado qui ne reçoit aucune affection, ne voit aucun signe d'amour de ses propres parents? Olivia est (re) valorisée aux yeux de Nick. Un monstre manipulateur. Séducteur sans morale. Pédophile. Une bête. Un animal qui a arraché l'innocence d'une fleur vierge.

 Il rassembla ses forces. « T’es la meilleure baiseuse que j’aie jamais connue. »


Cependant, au fil de la lecture, nous voyons les choses autrement. Olivia est consentante malgré elle. Elle tombe amoureuse de son bourreau. Partage avec sa mère le même homme. Elle est lucide, elle sait ce qu'elle fait et surtout ce qu'elle veut. Elle a ... choisi. Elle nous surprend en le défendant.

 

Janet Inglis écrit "intelligemment", le sujet délicat est traité avec finesse. Elle a très bien écrit la manipulation de son personnage masculin et la soumission de son personnage féminin. L'éclatement de la famille, la sexualité précoce, la grossesse et l'avortement chez les ados, le divorce, l'amour,... sont des thèmes très délicats à traiter quand on veut transmette un message à la société. Je salue votre génie Mrs Inglis. Je signale que certains passages ont vraiment choqué mon côté fleur bleue. Je ne sais pas si j'ai le courage de lire un jour la suite de ce roman intitulé "Father of lies"

Je ne veux pas en dire plus. C'est un livre qui donne des claques et nous pousse à chercher ses nuances. A découvrir  tous les bouleversements de l'histoire de Lia , son explosion face à ses parents, ses décisions,...

 "Tu es censé être mon père. Pendant deux ans, je ne t’ai vu qu’un dimanche sur deux, avec le droit de t’embrasser pour dire bonjour ou au revoir comme si j’avais été une vieille tante."


HISTOIRE DEROUTANTE, j'en sors nauséeuse.



 Ma note: Pour toutes ces émotions ressenties: dégoût, choc et compassion.




L'auteure:

Janet Inglis est une auteure anglaise de livres pour jeunes adultes. Ses thèmes récurrents sont l'amour et les relations amoureuses, l'érotisme, l'adolescence.