mardi 29 septembre 2015

La dernière nuit du Raïs - Yasmina Khadra

Extrait:

« J’ai exigé de la mort ce que la vie menace de me prendre : mon honneur, ma légitimité de souverain, mon courage d’homme libre. J’étais prêt à mourir en héros pour que ma légende soit sauve. »



  • Auteur: Yasmina Khadra
  • Editions: Julliard
  • Genre:  Roman 
  • Année de parution :2015
  • Nombre de pages207


Résumé:
" Longtemps j'ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J'étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd'hui, je n'ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence. Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l'Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l'on n'est que ce que les autres voudraient que l'on soit. " Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d'un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine."


Mon avis:

Je ne suis pas fan de Yasmina Khadra. J'ai acheté le livre parce qu'il parle de Kadhafi, une personnalité qui m'a toujours impressionnée. Je l'ai découvert via ses discours (trouvés sur youtube) il disait les choses crûment sans soucier des autres (je parle des autres gouverneurs, rois et autres).... Après son exécution que je trouve barbare, j'ai fait quelques recherches pour le connaître un peu mieux.

Le livre de Khadra a pris un peu de tout: biographie, monologue interne, faits historiques, .... il a bien joué entre les chapitres en faisant des aller-retour dans l'enfance du Rais, ses débuts et ce qui se passait cette nuit là.

Le roman est  écrit à la première personne: un engagement déroutant de la part de l'auteur. J'avoue que c'est pas facile de se mettre dans la peau de ce mégalomane et essayer de traduire ses pensées les plus secrètes.

Dans le portrait dressé du Rais, je retrouve : le bédouin complexé, l'officier avide de pouvoir, le père, le mari , l'amant, ..... MAIS aussi le "dictateur" qui essaie de comprendre [qu'est ce qu'on lui reprochait?] [pourquoi se révolte-t-on?] [n'a t il pas libéré les libyens d'un roi passif et paresseux qui ne se soucier pas de son peuple?] et nous avons des réponses au fil de notre lecture : il cite les massacres dont il était l'auteur [la tuerie de la prison d'Abou Salim] ..... tant de faits qui ont marqué l'Histoire de la Libye et du monde aussi.

J'ai eu des moments de tristesse : Khadra a réussi quand même à nous montrer les bons côtés de Kadhafi et pour ça je dis BRAVO il a été objectif; Cependant, je lui reproche quelques passages  (et ça reste mon avis)  : il parle des dieux (?????) n'est-il pas monothéiste?  et en plus c'est un JE qui renvoie à Kadhafi donc il ne faut pas lui faire dire ce qu'il n'a  peut être jamais pensé !Ses doutes quant à la naissance du Christ ?Désolée mais cela m'a un peu choquée alors que d'habitude je ne mélange pas religion et personnalité de l'auteur (je reste laique)


Le ton reste sec et le style de l'auteur est vraiment captivant. Ce qui va me pousser à lire un autre roman pour comparer.

Je dois néanmoins avouer que je suis restée sur ma faim, j'aurai aimé lire un peu plus et apprendre davantage sur cette personnalité ambiguë que fut Feu Kadhafi.




Mon coup de coeur:
Pour cette fois-ci, mon coup de coeur est l'auteur lui-même. Il a eu le "cran" de se mettre dans la peau d'un dictateur, sans avoir peur de tomber dans l'amalgame et le subjectif. 


Ma note:  

L'auteur:
Yasmina Khadra (de son vrai nomMohammed Moulessehoul) est né en 1955 dans le Sahara algérien. Il est aujourd'hui connu et salué dans le monde entier où ses romans, notamment À quoi rêvent les loups, L'Écrivain, L'Imposture des mots, Cousine K sont traduits dans 40 pays. L'Attentat a reçu, entre autres, le prix des libraires 2006, le prix Tropiques 2006, le grand prix des lectrices Côté Femme et est actuellement en cours d'adaptation cinématographique. Ce que le jour doit à la nuit - Meilleur livre de l'année 2008 (Lire), prix France Télévisions 2008, prix des lecteurs de Corse - sera également porté à l'écran par Alexandre Arcady.