jeudi 8 octobre 2015

Interview#1 : Kaouther Adimi







Elle est l'auteure d'un roman que j'ai lu plusieurs fois "Des ballerines de Papicha"  Editions Barzakh en 2010, paru sous le titre "L'envers des autres" chez Actes Sud en 2011

Kaouther Adimi (née en 1986 à Alger) a obtenu une licence de langue et littérature françaises en Algérie avant de s'installer à Paris, où elle vit depuis deux ans et termine un master de management international des ressources humaines.Remarquée pour ses nouvelles, elle a obtenu le prix du jeune écrivain francophone de Muret en 2006 et 2008

Je ne vais pas parler de son roman parce qu'une chronique sera publiée demain. Je peux juste dire que c'est le genre de roman à plusieurs voix ou points de vue qui nous plonge dans une histoire assez sombre. 



.Vos personnages sont les X ET Y qu'on croise dans nos quartiers, j'ai revu pratiquement tous les wled et bnet houma dedans. La question qui me brûle les lèvres est: VOTRE secret pour écrire un roman si représentatif de notre société !
Le secret : écouter, voir, écrire, se questionner, lire, essayer.

.Vous donnez une image assez négative des hommes dans votre livre. A part pour Adel , j'ai senti de l'indulgence. pourquoi?
C’est une interprétation. Il peut y en avoir d’autres. Par exemple, je ne pense pas donner une image négative de Tarek, pour lequel j’ai une affection toute particulière.

.Pour ceux qui n'ont pas encore lu votre roman, quel message souhaiteriez-vous faire passer?
Il n’y a pas de message à proprement parler. J’ai souhaité, à un moment donné, prendre une photo d’Alger et la restituer à travers une galerie de personnages inquiétants, imparfaits, torturés, joyeux, étrangers à leur ville.

.Vous avez été publiée la première fois(Le Chuchotement des Anges) alors que vous aviez 21 ans . Comment avez vous vécu ce moment?
C’était en 2007, cette nouvelle a été publiée grâce au Prix du Jeune Ecrivain.  Je l’ai vécu comme un chouette moment : j’y ai fait de belles rencontres qui continuent à faire partie de ma vie aujourd’hui et je me rappelle avoir pensé que peut-être, il serait possible, un jour d’écrire « plus »  , de faire « plus ».


.Le livre a été éditée en France sous le titre " L’envers des autres."? A quoi est dû ce changement?

Pas de réponse de l'auteure mais j'ai cru comprendre que c'est parce que le mot Papicha n'avait pas son substitut en français. c'est un mot algérien.



Il y a des jeunes plumes actuellement mais n'osent pas publier ou partager. Qu'est ce que vous leur conseillez?
Lisez. Ecrivez. Osez.


.J'ai cherché sur le net, il n y a pas eu d'autre publication depuis 2010. Un roman en cours d'écriture? Si c'est le cas SVP peut on avoir un ou deux détails.?

Mon deuxième roman « Des pierres dans ma poche » paraîtra aux éditions Barzakh en octobre. Il sortira en France au printemps prochain.



.Peut-on avoir une photo d'une pile de vos livres ou de votre bibliothèque ?

Un petit questionnaire du tac au tac :)

·         Votre lecture du moment?
o   Le recueil « Au bonheur des lettres » publié aux éditions du sous-sol et "Dans tout ce blanc" de Malek Alloula.
·         Un livre qui vous a marquée?
o   Un, c’est trop peu. Disons : Je t’offrirai une gazelle de Malek Haddad, L’amant de la Chine du Nord de Marguerite Duras, Choc des Civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio d’Amara Lakhous, Du monde entier de Blaise Cendrars, Le petit prince de St Exupéry…
·         Votre devise dans la vie?
o   Au cœur vaillant rien d'impossible.
·          Décrivez votre livre en deux mots
o   Eux et nous.


Merci à Kaouther Adimi d'avoir pris de son temps pour répondre à mes questions. J'attends le deuxième roman avec impatience.