mardi 24 novembre 2015

Les infâmes - Jax Miller


"Avez-vous déjà hurlé si fort qu'aucun son ne sort, votre gorge abandonnant tout simplement sous la pression ? Voilà la réaction d'une femme agenouillée sur les multiples tombes de sa fille."







Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l’Oregon, sous protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d’avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l’énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d’années à se cacher, quitter l’anonymat c’est laisser à son bourreau l’occasion de la retrouver. Et de se venger.


Entre les paumés magnifiques, les flics indélicats, les dégénérés de sa belle-famille et de dangereux fanatiques religieux, son périple tourne à l’odyssée.

Je le dis dès le début : Si vous n'avez pas le moral, ne lisez pas tout de suite ce roman. Il est d'une noirceur inimaginable. J'ai souffert.  C'est glauque ;)

Nous sommes entraînés dans le monde d'une femme sombre, désespérée, suicidaire et alcoolique : le portrait-type d'un personnage qui entame une descente aux enfers.

Le roman commence par une phrase qui donne des frissons : "Je m’appelle Freedom Oliver et j’ai tué ma fille". 

Voilà! le ton est annoncé. 

L'auteur n y va pas mollo pour un premier roman. Elle nous enfonce dans le monde de l'alcoolisme et de la haine. Le choix du prénom du personnage principal est contradictoire avec la situation dans laquelle il vit : Freedom (liberté) vit cachée depuis des années dans un coin perdu et travaille dans un bar mal fréquenté.
Elle a un passé qui la hante: mort d'un mari et abandon des enfants. Elle fuit la vengeance d'une méchante belle-famille. Cependant, quand elle apprend la disparition de sa fille,  son instinct maternel brave tous les dangers et décide de partir à sa recherche.

Nous apprenons alors que Freedom est protégée par le FBI suite à un témoignage qui a causé l'incarcération de son beau-frère. Ses enfants, eux, sont adoptés par une famille "très" pieuse. Au fil de la lecture, nous ferons connaissance avec tous les autres personnages qui gravitent autour de Freedom.

Le style de Miller est vraiment attachant, les dialogues sont bien construits et les actions qui rebondissent d'une façon continue, nous empêchent d'arrêter de lire.

Pour un premier roman, Jax Miller a utilisé les bons ingrédients et a eu l'intelligence de happer notre attention dès les premières lignes. Embarquer le lecteur dans une sorte de road-trip intriguant et lui offrir une scène morose , c'est très courageux pour une première publication. J'attends son prochain avec impatience même si le roman noir n'est pas le genre que je réclame ouvertement.

Je vous laisse découvrir un polar poignant, sombre, violent... dans l'Amérique profonde où s'entrechoquent religion et mal vie.




Jax Miller, de son vrai nom Anne O'Donnel, est née à New York, et vit désormais à Meath, en Irlande. "Les infâmes" est son premier roman. Traduit dans plus de dix langues, il a été acheté aux États-Unis par Harper Collins en moins d’une semaine!