mercredi 25 mai 2016

La fille de Brooklyn - Guillaume Musso


"Du combat que se livraient en lui la volonté et la pesanteur, c’était toujours cette dernière qui sortait vainqueur."






D'habitude je dévore mon Musso en une nuit et je garde les yeux pétillants grâce à ses superbes fins qui me déroutent à chaque fois. La fille de Brooklyn a fait un tapage médiatique bien avant sa sortie et j'ai eu le pressentiment  que cette fois-ci ça ne sera pas comme d'habitude. Bref, l'histoire comme à l'accoutumée commence par un problème, un secret avoué (mais nous les lecteurs , nous ne savons rien bien sûr), et cette fois-ci une dispute puis une disparition et voilà que notre personnage principal cavale d'une contrée à une autre pour retrouver sa dulcinée émoticône colonthree.   Je m' y attendais , j'avais préparé ma valise pour partir aux USA hahahah (eh oui c'est du Musso et c'est un plaisir) donc on va rapidement suivre l'enquête de Raphael et son ami Marc (j'ai aimé ce duo) .

Et comme prévu, plusieurs histoires sortent et ressortent, s'entrecroisent pour nous surprendre, nous allons de découverte en découverte menées avec brio par Musso. Ceux qui n'aiment pas les détails vont sûrement s'ennuyer mais bon c'est son style.

 Le genre "Thriller" est bien exploité ici. L'auteur a misé sur les points forts du polar : enquêtes, dossiers, flash-back, cold-case, ......

Je n'ai pas tremblé ni vibré mais j'ai eu droit à une belle fin et j'avoue que la plume de Musso tantôt poétique tantôt "sérieuse" me séduira toujours.

Ah oui!! La photo de couverture *_* s'explique bien finalement.


J'attendrai toujours le prochain Musso avec impatience.  Merci pour tous ces moments.




Né(e) à : Antibes , le 06/06/1974. Guillaume Musso commence à écrire alors qu’il est étudiant. À l’âge de 19 ans, fasciné par les États-Unis, il séjourne quelques mois à New York où il travaille comme vendeur de crèmes glacées. En rentrant des États-Unis, il passe une licence de sciences économiques à l'Université de Nice, poursuit ses études à Montpellier et passe le CAPES de sciences économiques et sociales. En mai 2001 paraît son premier roman, Skidamarink, un thriller en forme de jeu de piste débutant par le vol de La Joconde au musée du Louvre.