jeudi 21 juillet 2016

Qui es-tu Alaska ? - John Green


 "On se sert de l’avenir pour échapper au présent"








J'ai sauté sur les livres de Green quand j'avais terminé "Nos étoiles contraires" (chronique ICI ). Hélas je n'ai pas eu un autre coup de coeur.  "La face cachée de Margo"  (chronique ICI )m'a plu sans plus. Les autres je les chroniquerai bientôt.

L'adaptation de ce roman me presse pour publier ma critique avant sa sortie prévue en septembre aux USA (en 2017 pour la France)

Je vous le dis dès maintenant , celui et celle qui ont perdu leur âme d'ado ne seront pas satisfaits de l'histoire, ils vont la trouver banale.

Assez parler et passons à l'histoire de ce roman, intitulé à l'origine "Looking for Alaska" qui est , notons-le , le premier roman de John Green.


Miles quitte son monde tranquille  "vie insignifiante" pour aller en pensionnat, il veut comme tous les ados de son âge,, changer son quotidien, découvrir et apprendre.

Il va intégrer un petit cercle d'amis : Chip appelé le Colonel, Takumi, Lara et  Alaska, la belle la farouche la lunatique.

Miles va tomber amoureux d'Alaska qui est déjà en couple. Ils partageront quand même des moments d'amitié mais aussi beaucoup d'alcool et de tabac.

Miles qui cherchait le sensationnel loin de sa vie tranquille auprès de sa famille va s'adonner  à l'alcool, au  tabac et au sexe. Une vie de débauche à laquelle se livrent beaucoup d'ados. Green nous transporte dans ce monde de jeunes qui essaient de s'affirmer en transgressant les règles. 

Chaque personnage a son histoire, ses craintes et se perd dans le labyrinthe des souffrances silencieuses.

Green nous invite implicitement à lever le voile sur des sujets classés tabous : tout le monde est au courant, personne n'en parle. 

Un drame va bousculer le groupe d'amis et Miles décide d'enquêter pour comprendre. Ma lecture linéaire et calme va connaître un rebondissement. J'allais m'ennuyer au moment où une tragédie survient. Je ne m'y attendais pas du tout.

Le livre est divisé en deux parties : avant et après. On ne fera le lien que lorsque Green décide de nous révéler des choses et l'après arrive mais sans réponses. C'est un peu ambigu.

Que retenir de ce livre?  Oui on sort pas d'un Green sans leçons. Le monde des ados m'intrigue et m'inquiète. On peut passer d'un état à un autre sans voir les choses venir. On a envie de les secouer mais hélas on doit passer par la case ADOLESCENCE pour mûrir et apprendre de la vie. 


Un livre que je conseille aux ados et aux parents même si nous ne faisons pas partie de la même société que les personnages du livre:  Le malaise que vivent nos teenagers est le même.











John Green, né en 1977 à Indianapolis, fait des études universitaires en Ohio et, après ses diplômes de littérature et de théologie, devient pendant six mois aumônier dans un hôpital pour enfants incurables. Il décide que cette vie n'est pas pour lui et s'oriente vers la radio et la critique littéraire. 
C'est à l'âge de vingt-cinq ans qu'il écrit son premier roman, "Qui es-tu Alaska ?", et remporte le prestigieux M. L. Printz Award du meilleur livre pour adolescents. Ce titre suscite immédiatement l'admiration des critiques, libraires et lecteurs et ne cesse, depuis, de figurer sur la liste des best-sellers dans plus de trente pays. Peu d'auteurs savent à ce point restituer la profondeur émotionnelle de l'adolescence. « J'adore l'intensité que les adolescents mettent, non seulement dans leur premier amour, mais aussi dans leurs premiers chagrins, la première fois qu'ils affrontent la question de la souffrance et du sens de la vie. Les adolescents ont le sentiment que la façon dont on va répondre à ces questions va importer. Les adultes aussi, mais ils ne font plus l'expérience quotidienne de cette importance », confie-t-il.