mercredi 18 janvier 2017

Vengeance haute couture - Rosalie Ham










"Tilly Dunnage, assise sur sa Singer portable sur le quai de la gare, observait les nuages de vapeur grise qui, des blondeurs de l’horizon, venaient haletants vers elle. Comme tenue de voyage, elle avait choisi un pantalon ajusté en matelassé bleu lumineux, noué à la taille par une cordelière de soie rouge. Simple et raffiné, son chemisier était coupé d’une main experte dans une largeur et demie de voile blanc de bonne sœur expédié d’Espagne. Elle regarda sa montre. Pile à l’heure. Elle fit un clin d’œil au cacatoès dans sa cage posée à côté de la valise. Derrière eux, un brouillard bleu s’approchait pour recouvrir Dungatar."








Après vingt ans d'absence, la ravissante Tilly rentre dans sa bourgade natale de Dungatar pour s'occuper de sa vieille mère malade.  Mais, dès l'instant où elle descend du bus, un malaise palpable s'empare de tous les habitants de cette petite communauté.
D'ourlets en boutons, de tailleurs en robes du soir, elle conquerra, petit point à petit point, les plus récalcitrants de la ville et comptera bientôt parmi les plus enthousiastes admirateurs de ses créations, le sergent Farrat lui-même, un fervent petite main
C'est à ce moment-là que Tilly a le courage d'ouvrir à nouveau son coeur et que, de fil en aiguille, tout Dungatar bascule dans le chaos.








Comme tout le monde, je suis un peu une ancienne fan de Kate Winslet (remember Titanic movie) ajoutez à cela mon amour pour la couture et je me jette sans hésiter sur le livre pour découvrir ce qui s'y trame.

Il faut dire que pour la  gente féminine, il suffit de mettre une jolie robe,le mot vengeance et nous voici conquises (chapeau l'éditeur).


Qui aurait été séduit par cette couverture ? 👀👀👀👀


















Passons ! Le plus important est dans le livre - ou pas 😒


J'ai eu du mal au début. J'ai trouvé les descriptions ennuyeuses et longues. Je voulais arriver au plus important:


                               Quand? Où? Comment? Pourquoi? Qui?

Toutes ces questions en tête qui demandent des réponses et l'auteure prend tout son temps. 


... elle a raison 

J'ai aimé découvrir petit à petit la vie de Tilly Dunnage que les habitants de Dungatar (en Australie) martyrisaient physiquement et mentalement. Tilly la fille illégitime ,  Tilly la fille d'un père inconnu,... 
L'hostilité des grands et des petits l'a poussée à partir loin , elle a été chassée de chez elle [no spoiler, découvrez par vous-même]

Vingt ans, après l'enfant blessée devenue une belle femme au physique avantageux et une talentueuse couturière,  revient chez elle pour s'occuper d'une maman malade mais aussi pour affronter les fantômes de son malheureux passé.

J'y suis... les femmes du village sont d'insupportables commères, très mauvaises, méchantes, énervantes, exaspérantes; combien de fois je voulais étrangler cette Gertrude 💀  [je vous laisse le plaisir de la connaître] 
L'hypocrisie règne et la découverte des personnages se fait progressivement et c'est là que je salue la plume de Rosalie Ham , elle décrit tellement bien chaque protagoniste et lui donne de la consistance qu'il devient impossible de l'oublier ou de le confondre avec un autre. On ne se perd pas dans cette foule. Au contraire, ils sont tellement burlesques qu'on se souvienne bien de chacun.

Les souvenirs s'enchaînent les langues se délient et une vengeance  se prépare sur un feu doux. Nous découvrirons beaucoup de choses en même temps que Tilly et les habitants du village. C'est vraiment passionnant.


Dire que le livre est un coup de coeur? NON, dire que c'est une histoire qui m'a marquée? NON, dire que c'est un roman exceptionnel? NON Cependant Rosalie Ham sait raconter la vie des autres, elle a su me toucher et m'attendrir, me révolter et me faire rire. 

Les passages qui évoquent la mode, les étoffes, la coupe, les robes ... sont mon coups de coeur parce que j'aime ce domaine. C'est féminin, vaporeux, soyeux, chic et sensuel 💓💓💓💓💓 D'ailleurs pour découper son livre, l'auteure a choisi de donner à chaque chapitre le nom d'un tissu, n'est-ce pas que c'est mignon? Alliant cette finesse à une écriture fluide et j'ose dire fine, je peux m'engager à lire son prochain roman avec plaisir.


Pour un premier roman, Rosalie Ham a plongé les lecteurs (lectrices surtout) dans un monde réel sans fards : une mise à nue de la nature humaine. Heureusement que la dentelle et la soie ont assuré cette partie douce qui se trouve en nous. 
De fil en aiguille, nous nous installons, nous nous laissons aller pour découvrir le destin d'une femme... qui aurait pu être toi ou moi.









Paru en Australie en 2000, "Plates coutures"  a reçu le Prix du meilleur livre, attribué par les libraires.








Le livre a été adapté au cinéma (Etats-Unis), avec Kate Winslet dans le rôle de Tilly. 










Rosalie HamRosalie Ham est un écrivain australien. Elle a étudié le théâtre et la littérature. Elle a écrit trois pièces de théâtre et une pièce pour la radio. The Dressmaker est son premier roman. En 2005 elle publie Summer at Mount Hope.