lundi 9 avril 2018

La loi du coeur - Amy Harmon


Editions: R-jeunes adultes

Collection : R

Traduit de l'anglais par Frédérique Le Boucher

Genre: Roman / YoungAdult

Nombre de pages  432

Thèmes traités: Tranche de vie-Fantastique- Drame- Amour- Mort


 










“Une histoire pleine de défauts et de fêlures, une histoire de malade, une histoire de fou, et, surtout, une histoire d'amour. Notre histoire. “







Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse. 

Les gens adorent les bébés, même les " bébés crack ". Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie. 
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l'écart. Moïse lui-même m'avait prévenue...



Je lis rarement les romans dramatiques ! Je préfère l’action, le sang, le suspens… Souffrir pour souffrir j’opte toujours pour le thriller. 
Mais peut-on refuser un Amy Harmon quand on a aimé « L’infini + un » et lorsqu’on a été subjugué par « Nos faces cachées » ? La réponse est claire puisque je reviens aujourd’hui avec mon avis sur le troisième roman de cette talentueuse écrivaine.

Nouveau titre, nouvelle aventure aussi bouleversante que la précédente. Le résumé nous met déjà dans une situation poignante et mélancolique. Je me prépare dès les premières pages à m’enfoncer !

Malheureusement, je bute contre des longueurs qui ont failli me décourager. Et…. il y a toujours cette partie charnière, cette phrase qui sort de je ne sais où, qui va m’aider à m’accrocher. Et tant mieux !


Préparez-vous à lire une histoire d’amour entre deux personnes que tout oppose. Quand l’un fait un pas, l’autre s’éloigne de deux. Quand l’un ose, l’autre se rétracte. Un jeu qui peut paraître lassant et banal mais qui tient sa force des dessous de l’histoire.

Moise est un garçon « abîmé » qui traîne le passé douloureux d’un enfant abandonné, condamné à porter le fardeau du « bébé crack » [la mère prenait de la drogue durant sa grossesse donc on déduit que le bébé garde des séquelles et sera lui aussi accro]. Quand on souffre autant, on a peur de tout. On préfère la solitude, on se cherche une évasion. La peinture est la consolation de Moise. Il joue avec les couleurs pour illuminer un peu les zones sombres de sa vie et celle de ses semblables.

Georgie, l’amoureuse des chevaux, est plus audacieuse, plus courageuse. Elle l’étudie, se rapproche de lui comme on s’approche d’un animal sauvage dans le but de l’apprivoiser. Elle a la technique. Elle est téméraire. Fille de la campagne, respirant la nature, donnant l’impression que tout est simple quand on est amoureux. Hélas ! Ses tentatives ne sont pas toujours applaudies. Moise est plus qu’une victime de ses craintes, il est aussi “le persécuté” du regard des autres. Difficile de croire à l’amour quand on n’a connu que la compassion d’une grand-mère. Dur de s’investir dans une relation quand on sait qu’on ne peut rien donner en échange. 

Georgie ne se décourage pas. Elle essaie de réconcilier le cœur blessé et l’âme peinée avec la vie.


Si je dois résumer tous ces passages qui parlent des souffrances des personnages, je dirai DE LA TORTURE. J’ai pleuré comme je ne l’ai jamais fait auparavant.

Amy Harmon, l’écrivaine avec une plume surprenante, n’offre jamais la facilité dans ses livres. Les histoires d’amour ne sont qu’un prétexte pour transmettre des messages à l’humanité. Elle écrit en glissant tout doucement et subtilement une signature religieuse. Dans « La loi du cœur », le mysticisme et le surnaturel donnent une force originale au contenu.

Le livre se subdivise en deux parties : l’avant et l’après.

L’avant quoi ? L’après quoi ? Difficile de répondre sans spoiler mais je dirai tout simplement que dans la première partie, vous allez faire connaissance avec les personnages et dans la deuxième vous allez les redécouvrir. Moise d’avant et le Moise sept ans après est porteur d’un message.


J’ai dû m’agripper à mes draps pour terminer les dernières pages, j’avais peur de la fin et j’espérais en finir vite pour dormir tranquillement. La fin a répondu à mes attentes mais pour une fois dans ma vie de lectrice de drame/ romance (pas ma vie entière quand même, il faut pas abuser hahah) J’ai gardé en moi cette douleur d’après-lecture dont parlent certains. Dès que je croise la couverture de ce livre, je détourne la tête les yeux larmoyants. J’ai été profondément touchée, je l’avoue.

L’écrivaine s’inspire toujours de son entourage pour construire ses personnages, ce qui donne plus de vie à ses écrits. 

La mort et l’amour sont les mots-clés de ce dernier roman d’Amy Harmon, sensible et plein d’émotions. 







Amy Harmon fait partie de ces rares auteurs auto-édités figurant au palmarès des meilleures ventes de USA Today et du New York Times. Dès sa plus tendre enfance, Amy a su qu'elle voulait devenir auteur, partageant ainsi son temps entre l'écriture de chansons et celle de ses histoires. Chanteuse, elle a également sorti un album de blues gospel en 2007, intitulé " What I Know ". Elle est l'auteur de huit romans pour jeunes adultes. Véritable phénomène de l'auto-édition aux États-Unis, Nos faces cachées a bouleversé la blogosphère et les lecteurs de tous âges.

Biographie ICI