jeudi 7 septembre 2017

Extraction #Tome1 : La naissance - Tony Perraut





Date de parution27 juin 2016

Editions:   AUTO-EDITION

Genre: Thriller psychologique 

Nombre de pages: 316

Thèmes traités: Combat, mystère, délire, 












 Tony Perraut pour l'envoi de ce SP et pour votre confiance.













''Je pose mon oreille contre la porte, j'entends la mort frapper.''











Tu te réveilles dans un endroit sordide. Tu es seul, tu as peur. Sans moyen de savoir quel jour ni quelle heure il est. Tu vis dans cette minuscule pièce de seulement 5 mètres carrés. Tu écris, c'est le seul moyen d'oublier. Mais tu ne fais que...Réécrire ton histoire.











Je ne sais pas par où commencer pour présenter ce livre. Son auteur? Je vous annonce que c'est  mon  coup de coeur OFFICIEL pour 2017. Un talent fou qui a fait vibrer mon âme de lectrice fan de thriller mais pas du tout proche des écrits "glauques". Il a fissuré ma résistance!!!!!!!

L'histoire est un plongeon chaotique dans les pensées ténébreuses d'Ugo, le personnage principal. 
C'était carrément une intrusion dans sa tête. J'ai été gênée,  dérangée et perturbée. Tant que cela?  OUI 

L'obscurité dans tous ses sens règne dans ce roman.  J'ai vite fait connaissance avec Ugo, séquestré dans une minuscule pièce. La claustrophobe en moi n'a pas tenu plus de 5 minutes et a posé le livre. Je suffoquais. Quelle torture !!!! [Tony Perraut, quand vous passerez par là, vous comprendrez mon retard 👀 ] 
C'est tellement bien décrit,  je vais sûrement répéter tout au long de cette chronique, mon admiration pour la plume de l'auteur.



Je ne sais pas pour vous, mais moi quand j'ai vu la couverture du livre : j'ai eu des nausées. Le titre m'a rappelé le dentiste (allez savoir pourquoi ! lol) . Le mot "naissance" m'a annoncé une fin positive: mais les deux riment avec douleur. non?
Bizarrement, le regard ne m'a pas du tout interpellée. C'est neutre : ni tristesse, ni violence.  
Le résumé, par contre, était prometteur. Je ne regrette pas d'avoir pris sur moi et continuer la lecture du roman.

J'avoue que j'ai pris beaucoup de temps pour publier ma chronique. Je ne fais pas dans l'express, sorry !. J’écris avec le coeur. Quand je ne me sens pas bien, je m'abstiens pour ne pas transmettre des bêtises. J'aime  donner de la vie aux mots et écrire ce que je ressens réellement.

J'arrête de raconter ma vie et je continue ... 



Ugo, se retrouve coincé dans un espace clos. On va vivre avec lui  dans cet endroit morbide qui sent le moisi et la sueur ( je le vivais donc je me permets hein?) Il écrit des citations sur le mur, il écrit,  il n'arrête pas d'écrire. (Les chasseurs de citations seront ravis).
  
Le monologue va t'enfoncer toi aussi, lecteur ! Tu vas te retrouver à sa place, à poser des questions. Pfff, perturbant? C'est peu de le dire. Tu vas connaître son histoire: enfant adopté par des parents "indifférents. Il a perdu sa copine dans un accident de voiture. C'est un personnage triste, blasé voire... perturbé.

Puis ... Scarlett intervient. Elle aussi est séquestrée. J'ai cru que j'allais souffler un peu, changer d'histoire. Malheureusement, Scarlett aussi a vécu et vit un enfer. L'alternance entre les deux personnages est un supplice.

Perdue dans les pensées d'Ugo, je ne faisais plus la différence entre le réel , ce qu'il vit et l'irréel , ce qu'il se rappelle, ce qu'il se dit, ... Perdue perdue perdue mais tellement "dedans" , je fusionne avec le personnage pour essayer de découvrir la vérité et avoir des réponses à mes questions.

Ugo peut être toi ou moi. Mon Dieu : la folie fait peur. Les délires sont maléfiques. Ce sont les seuls mots pour décrire ce que je ressentais. 

La fin est explosive parce qu' inattendue  et je le dis en souriant !


On ne croise pas ce genre de thriller régulièrement. L’histoire est originale. 
Unique , oserai-je dire.


Si tu es amateur de thrillers psychologiques classiques ou juste un novice, prépare-toi à partir dans tous les sens dans ce livre. Tu seras peut-être déçu! Si comme moi, tu fonces pour découvrir, je t'invite alors à lire "Extraction La naissance" pour le simple plaisir de savourer cette plume angoissante et déroutante à la fois.


Quand je pense que certains évitent les auto-édités pour telle ou telle raison, je reste sans voix. Je ne croise que des pépites depuis des années.













Jeune auteur indépendant depuis février 2017, j'ai la joie de partager avec vous mon univers, celui du thriller psychologique. Porté sur la psychologie de mes personnages, j'écris avant tout sur la séquestration, l’enfermement et les maladies mentales. Mes récit sont très noirs, ils comptent de nombreuses citations. Je vis depuis plusieurs années en Bourgogne, une magnifique région qui est l'objet de mon inspiration. 



Bibliographie ICI








DZ Book Challenge 2017 #Septembre



Nouveau mois, nouvelle lecture commune des Dz_readers ( lecteurs algériens)

Ce challenge a pour but de faire connaître la littérature algérienne et rendre hommage à nos talentueux auteurs.

Pour septembre, nous avons choisi  "Hizia"  de Maissa Bey





Hizya a vingt-trois ans, elle vit à la Casbah, travaille dans un salon de coiffure depuis peu, n’a jamais connu l’amour et a un projet fou : vivre une aventure, mieux, une passion, comme l’héroïne éponyme du poème de Mohamed Ben Guittoun.
Sans cesse rattrapée par ses doutes et son milieu – le quartier étriqué, la mère conformiste, le père enfermé dans le passé, les frères désoeuvrés –, Hizya adapte et réécrit le scénario de sa vie au gré des jours. Tourmentée par une voix intérieure qui la pousse dans ses retranchements, elle oscille entre fantasme et réalité. Transgresser ou se résigner, rentrer dans le rang ou se révolter : quelle option choisir ?
Dans ce roman, visité par le magnifique poème « Hizya », Maissa Bey dresse avec une rare justesse le portrait d’une jeune femme d’aujourd’hui qui s’interroge sur son être au monde, sa capacité à écouter ses désirs et à transcender son quotidien.
Une ode à la liberté, poignante et inspirée.


jeudi 24 août 2017

Boyfriend App - Katie Sise





Date de parution: 16 avril 2014

Editions:  Panini 

Collection PANINI BOOKS - SCARLETT

Genre: Roman contemporain / YounAdult

Nombre de pages: 480

Thèmes traités: Lycée , adolescence, Geek, informatique

         
         














"J’aime bien le calme qui règne quand je travaille sur mon ordinateur, déclarai-je. Et la façon dont je suis sûre de ce que je fais, du résultat. Le fait qu’il existe une formule pour toutes les choses importantes."










Audrey McCarthy est une geek de terminale. Il y a trois ans, son père est mort dans un accident. Avant ce tragique événement, elle avait plutôt la cote, était meilleure copine avec Blake (la fille ultra populaire du lycée), tout allait bien. 
Audrey a bien sûr eu du mal à se remettre de la mort de son père, et à présent, elle traîne avec les accros d'informatique, c'est-à-dire que niveau popularité, elle peut repasser.
Et sa vie sentimentale n'est pas non plus à son summum. C'est alors qu'on annonce la venue d'un grand concours qui récompensera l'élève qui saura créer l'app la plus novatrice. Le gagnant se verra offrir une bourse d'études pour aller dans l'université de son choix. En cherchant l'appli la plus novatrice à créer, elle arrive rapidement à l'idée d'élaborer un programme qui permettrait de définir l'homme idéal de l'utilisatrice et de l'informer dès que ce dernier se trouve à proximité.
Mais les choses ne vont pas se passer comme Audrey l'avait prévu, et il semble que trouver un nouveau copain ne soit pas aussi facile que télécharger une nouvelle app !







Il n y a pas plus accrochant qu'une belle couverture et un résumé qui nous mettent directement dans l'ambiance de l'histoire.

Ce livre est tout mignon  ; une ado très portée sur l'informatique, orpheline de père ,  essaie tant bien que mal de faire son deuil en plongeant dans le domaine tant aimé par son papa. Cette trame du roman m'a plu : j'ai appris beaucoup de choses sur la programmation et le fonctionnement des ordinateurs. L'auteur a fait une recherche très riche pour nous expliquer certains concepts et quelques rouages connus par les geeks.

Des sujets variés, bien traités tels que l'amitié et la rivalité entre lycéens, premier amour, solidarité entre ados ... nous titillent un peu et nous rappellent nos années au lycée , mais aussi   les téléfilms américains ou les séries ados. Tous les ingrédients y sont : le beau sportif , le geek solitaire, l'ami(e) extravagant(e), la fille populaire, ...

Le thème principal qui fait référence au  titre du livre est la création d'une application. Audrey, cette intelligente lycéenne, veut participer à un concours pour pouvoir s'inscrire dans une prestigieuse université. De situation modeste, l'application est son seul recours pour réaliser son rêve. Nous allons vivre avec elle son aventure et c'est cela qui fait tenir le fil de l'histoire et rend ce livre beaucoup plus intéressant qu'il ne le paraît.


Le roman peut paraître limite banal mais quand Audrey démasque la supercherie du groupe qui finance le concours, nous découvrons cette envie qu'a eu l'auteur de dénoncer la manipulation des tenants du pouvoir technologique, des réseaux sociaux et de certaines applications.

L'application d'Audrey fait peur. lol. Imaginez qu'à un clic vous pouvez rendre un garçon amoureux de vous ? Cela fait peur hein? Je n'ai pas envie de dévoiler les détails, je vous invite à découvrir son petit joujou et ce qui suivra.

L'histoire d'amour qui pousse au fil de la lecture n'est pas très développée : nous savons qui craque pour qui, mais nous sommes tellement pris par l'enquête d'Audrey et le développement de son application que son histoire d'amour est reléguée au dernier moment du livre. Cependant , elle reste très exquise cette relation entre geeks :)


Les personnages qui gravitent autour d'Audrey sont  atypiques : chacun a son caractère, sa petite chose à lui , son histoire, ses rêves, ses complexes... Nous sentons le travail global de l'auteur, qui n'a laissé échapper aucun détail pour mieux cerner et bien entourer le personnage principal.










Katharine “Katie” Sise est une auteure américaine, créatrice de bijoux et animatrice de télévision.Elle a suivi ses études Cinématographiques et Théâtrales à University of Notre Dame.The Boyfriend App (2013) est son premier roman.


Bibliographie ICI

Le journal de Mia #Tome1 : La grande nouvelle - Meg Cabot




Date de parution : 02/07/2014

Public visé : A partir de 10 ans

Nombre de page 288 

Genre: Roman (jeunesse)

Thèmes traités: famille, destin, amitié, amour, adolescence


           












"Parfois, je regrette de ne pas vivre sur une île déserte. Franchement. Avec personne d'autre à des centaines de kilomètres à la ronde. Juste moi, l'océan, le sable et un cocotier.
Et peut-être aussi un poste de télévision haute définition, le câble et une Play Station Sony avec Crash Bandicoot au cas où je m'ennuierais."








Bienvenue dans le monde et le journal de Mia, une adolescente de 14 ans presque comme les autres… hormis le fait qu’elle est princesse héritière du Royaume de Genovia !


À quatorze ans, Mia est une collégienne new-yorkaise comme les autres. Mais le jour où elle apprend que son père, qui vit en Europe, est en réalité le prince de Genovia, une petite principauté au bord de la Méditerranée, les choses se gâtent… Voilà Mia princesse héritière ! Et ça ne lui plaît pas du tout.










Ce premier tome d'une longue série a été pour moi un magnifique petit retour dans le monde des princesses et des contes de fées. C'est une lecture pour les pré-ados et ados et pourquoi pas un(e) adulte qui ne veut pas grandir 😍😍😍  


Sérieusement , ce livre est une bouffée d'air pour les emprisonnées de la vie adulte. Je ne sais pas si je vais lire les autres tomes? J'attends d'être en manque d'entrain.

J'ai décidé d'insérer des avis sur des lectures pour plus jeune afin de les aider à choisir quelques livres pendants leurs vacances ;)

Amélia Mignonette Thermopolis Renaldo dite Mia Thermopolis est une ado américaine qui mène une vie tranquille : collège, amis, maison,... Une vie monotone.  Cependant , elle fait exception en étant une écologiste dans l'âme, très engagée et idéaliste. Elle a son petit caractère et sa meilleur amie Lily.

Tout bouscule dans sa vie quand elle découvre que sa maman sort en douce avec un homme (je ne dirai pas qui c'est , je vous laisse découvrir l'histoire)  et qu'elle est PRINCESSE. Eh oui notre Mia n'est autre qu'Amélia héritière du trône 
de la principauté de Génovia. 


Entre amour et amitié, changement de vie et  nouvelles responsabilités, Mia va nous faire vivre une belle aventure.










Cette histoire a eu beaucoup d'adaptation, celle qui j'ai aimé regardé est "Princesse malgré elle" joué par Ann Hathaway

















Meg Cabot est née en 1967 dans l’Indiana. C’est là qu’elle a grandi et fait ses études. Diplômée de l’Académie des beaux-arts, elle a d’abord choisi d’être illustratrice, avant de se tourner vers l’écriture. Elle a connu un immense succès international avec sa série Journal d’une princesse.                                      Bibliographie: ICI

jeudi 10 août 2017

DZ Book Challenge 2017 #Août



Pour le mois d'août, nous avons la liberté de choisir un auteur algérien selon notre envie du moment.

Je suis fan de Malika Mokeddem, j'ai lu  Mes hommes, La désirante, La nuit de la lézarde, L'interdite, .. je choisis pour ce mois Nzid , le titre m'intrigue depuis un bon moment.


Je mettrai le lien de la chronique bientôt 

lundi 7 août 2017

L'affaire de la pucelle de la rue Ormea - Amara Lakhous








 aux éditions Barzakh pour l'envoi du livre.










« Il faut respecter la hiérarchie, 
sinon on risque l’anarchie. »







Scandale au coeur de Turin : une adolescente de quinze ans accuse de viol deux roms. Une campagne anti-Roms se déchaîne sans complexe, attisée par une presse à charge. Le journaliste Enzo Laganà est missionné pour couvrir ce trouble fait divers.
Rumeurs insidieuses, jeux de miroirs et faux-semblants : Amara Lakhous confronte avec acuité les sociétés occidentales à leur hypocrisie. Dès lors que la vie d'un être humain vaut moins que celle d'un chien, et que l'on condamne aveuglément le prétendu "voleur de poules" en laissant le libéralisme broyer en masse les petits épargnants, le romancier fourbit ses armes et nous pique au vif avec celle de l'humour.



Et encore un titre à rallonge de Lakhous dont je suis devenue fan. 
Dans ce nouveau roman, nous retrouvons le journaliste Enzo Laganà (je l'ai connu ICI ) plongé dans un nouveau scandale.


Enzo Laganà doit enquêter sur une affaire très sensible: suite à une accusation non fondée, les Roms (les roumains) sont tenus responsables d'un viol et voilà que les turinois  s'indignent et se révoltent pour donner libre cours à leur haine contre ces étrangers qui les envahissent (d'après eux).

La rédaction du journal où travaille Enzo tient là un sujet de fait divers qui va enflammer l'opinion publique. Ne tenant pas compte des recherches du journaliste, ses supérieurs vont s'arranger pour publier ce que la "populace" voudrait lire. 

Du déjà lu peut-être?  Sujets réchauffés? Certains thèmes ont déjà été abordés dans les trois précédents romans de l'auteur en ma possession: "Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio" , "Querelle autour d'un petit cochon" , "Divorce à la musulmane à Viale Marconi". 

Je répondrai par un  oui aux deux questions posées ci-dessus si je n'étais pas une assoiffée de ce genre de sujets. Je trouve qu'on en parle pas assez dans les livres, on a permis aux  politiciens de s'emparer de cette source inépuisable de faux-problèmes. On a laissé les médias jeter de l'huile sur le feu à chaque occasion et transformer les cendres de la haine en un feu dévastateur.  Je remercie donc certains auteurs qui prennent le temps de nous expliquer ce qui se passe actuellement dans le monde, spécialement en Europe. Lakhous le fait avec tact en injectant des doses d'humour pour nous permettre d'assimiler les choses facilement et de les comprendre davantage. 


Laganà n'est pas seul acteur dans cette nouvelle histoire de Lakhous. Nous allons avoir un autre point de vue sur ce qui se passe dans le monde socio-économique à travers le personnage de Patrizia.  

Ce nouveau roman est vif, les deux voix s'alternent. Poussés par le même désir de vengeance de cette société hypocrite, les deux personnages animent le déroulement de l'histoire: Patrizia, une  banquière dégoûtée par l'arnaque et la manipulation décide de disparaître et de revenir sous une autre "forme" (j'insiste sur la forme).

Je n'en dirai pas plus parce que le charme de ce genre de livre c'est de suivre les pas de ses protagonistes .

En attendant vos retours , chers amis, je prends mon mal en patience pour avoir un nouveau Lakhous entre les mains. Peut-être qu'une autre ratatouille polar-comédie saupoudrée d'hypocrisie mijote sur un feu de dérision.


A bientôt 



Amara Lakhous, né à Alger en 1970, vit à Rome depuis 1995. Il est journaliste, anthropologue et romancier. Ce roman a d’abord été écrit en arabe (Ed. Ikhtilef, 2003). Réécrit en italien puis édité en Italie en 2006, il a eu un succès foudroyant : couronné de plusieurs prix, il a notamment partagé le prix international Flaiano 2006 avec l’écrivain espagnol Enrique Vila-Matas. Une adaptation cinématographique est en cours.

Bibliographie : ICI