mercredi 9 mai 2018

Ces petits riens qui ont fait l'Histoire - Pierre-Yves Danzé



Editions: Opportun (8 février 2018)

Genre: Histoire 

Nombre de pages : 336 

Thèmes traités: Histoire, personnalités, anecdotes, Europe


           











"Mourir accidentellement est une chose, mais mourir par la faute d’un porc est une salissure. "

"Dans la symbolique médiévale, il est vu comme un animal infernal car il ne regarde jamais ailleurs que vers le sol, à la recherche de n’importe quelle nourriture, fange, charogne ou excrément. Sans compter qu’il n’est pas doté de bons yeux, ce qui le fait errer sans but autre que son alimentation."








La grande histoire, celle racontée dans les livres ne tient souvent qu’à un détail, un petit rien qui vient chambouler le cours naturel des choses. Pierre-Yves Danzé s’attache à nous conter l’histoire de ces petits riens qui ont finalement fait l’histoire ! Vous doutiez-vous que Richelieu fut sauvé par une porte mal fermée ? Aviez-vous déjà entendu parler de la carte routière qui condamna la fuite de Louis XVI ?











J'ai beaucoup aimé ce petit livre de 200 pages (version numérique) plein d'anecdotes. Très facile à lire et les informations sont mémorisées avec aisance aussi.

 La phrase qui a retenu mon attention dans le résumé est "Pierre-Yves Danzé s'attache à nous conter l'histoire de ces petits riens qui ont finalement fait l'histoire ! " et j'ai eu plaisir à me laisser séduire par l'effet "conte" et je ne le regrette pas. 

Un véritable changement de mes lectures habituelles et même de celles qui me servent de documentation pour mes exposés ou ma culture générale. Ce genre de livre n'est pas vraiment à discuter  car chacun prendra l'info comme il le veut. Je connaissais certaines informations et le fait de les lire dans un vocabulaire ordinaire est un plus pour l'auteur. 

Je le conseille pour ceux qui n'aiment pas lire des encylo compliquées ou des articles pour un public particulier. L'auteur va directement vers l'essentiel et résumé l'info en quelques lignes. Que demander de plus 






Instructif !

Ce que j'ai aimé le plus :  "Quand la faucheuse s'acharne sur l'empire Carolingien" ; "Quand le fuite de Louis XVI tourne au road-movie de la Guigne" "Quand l'absence de vent profite à Guillaume le Conquérant" 


Arrivée à la bibliographie , j'ai été étonnée de voir tant de références : comme quoi ce n'était pas un travail sommaire . Pour chaque partie y a au moins 5 livres-références.

Je verrai bien le livre adapté à la télévision sous forme de mini-documentaires avec des acteurs loufoques.















علمتني أمي - طارق علي الحبيب




دار النشر: دار الحضارة للنشر والتوزيع  (2013)
تصنيف:  فكر و ثقافة
عدد الصفحات: 32











“علمتني(أمي) أن هناك حدا لموطئ قدمي في الأرض، لكن لا حد لهامتى في السماء إلا العجز والتواكل” 
“علمتني أمي أن انشغل بتقييم نفسي لأني إن انشغلت بتقييم الآخر فقد يضيق صدري إن سبقني , وقد أتوقف عن الإبداع إن سبقته.”  









شدة إعجاب الدكتور طارق الحبيب بأمه وبعقلها وحكمتها .. منذ أن كان طفلاً صغيراً .. جعله يعشق حوار ذلك العقل والاستقاء من تلك الحكمة .. وحيث يسرد لنا في هذا الكتيب خلاصة لحظات الحنان والحكمة التي مرّ بها منذ طفولته وأسباب نجاحه في حياته بعد توفيق الله له .. كل ذلك وبأسلوب شيق ومميز كما هو معهود عنه ..









الكتاب عبارة عن نقاط تبدأ ب كلمة "علمتني" متبوعة بحكمة مفيدة جدآ لها معنى عميق و كلماتها بسيطة جدا. ( أحببت هذا عند الكاتب)
توقفت 5 دقائق عند كل نقطة. تأملتها جيدا. فرغم صغر الكتاب (34 صفحة) إلا أن تحليل كل نقطة يتطلب بعض الوقت.
كم جميل أن نرتشف القهوة الصباحية فنتركها تبرد جانبا كي نلجأ لدفء الكلمات خصوصا حين نشعر بوجود "أم " وراء كل فكرة. احساس رائع جعلني استرجع بعض ذكرياتي مع امي (رحمها الله) و نحن منهمكتان في تحليل بعض الكتب و كنت احتفظ بكل نصائحها و توجيهاتها ككنز في أعماقي.
هذا الكتاب يعد تكريم للأم بغض النظر على مع يجب أن يقرأ بين السطور .
الأم مدرسة حتى بعد فقدانها.









طارق الحبيب حاصل على بكالوريوس الطب والجراحة من جامعة الملك سعود ثم واصل دراساته العليا في الطب النفسي من السعودية وأيرلندا وبريطانيا. تتركز إهتماماته العلمية في علاج الاضطرابات الوجدانية وفي مهارات التعامل مع الضغوط النفسية وفي علاقة الدين بالصحة النفسية. .يعمل حالياً : بروفيسور واستشاري الطب النفسي في كلية الطب والمستشفيات الجامعية بجامعة الملك سعود بالرياض.










mardi 1 mai 2018

La face cachée des apparences (Tome1) - Nina Oktava




Editions: Independently published (18 novembre 2017)

Genre: Roman (Jeunesse)

Nombre de pages  350

Thèmes traités: Adolescence, amour, jeunesse 



         





à l'auteur pour l'envoi de son livre et sa confiance (et surtout sa patience)







"La plupart des adolescents s'imaginent qu'à leur majorité, ils seront prêts à quitter leurs parents et à aller s'installer, seuls, dans un appartement, ou simplement dans un studio étudiant [...] Mais la vie, la vraie, ce n'est jamais aussi simple. Le jour où j'eus enfin atteint l'âge de la prétendue liberté, la première chose à laquelle j'ai songé en me réveillant le matin, cela a été : « Et maintenant, quoi ? »"






« En l’espace de trois ans, j’avais détruit deux garçons, sous prétexte que je les avais trop aimés. J’aurais dû apprendre de mes erreurs, n’est-ce pas ? Seulement, ce ne fut pas le cas. » Des secrets, de la noirceur, mais aussi la beauté d'une rencontre. Venez découvrir l’histoire de Nina et Mathias. Une romance moderne comme vous n’en avez encore jamais vu. "








Il y a des résumés qui influencent nos choix. Celui de Nina Oktava est accentué par le regard franc et audacieux de la fille sur la couverture. Je voulais découvrir l'histoire de celle qui se dénonce : "elle a détruit deux garçons". Ce n'est pas rare mais une révélation pareille vaut le détour (Toutes les filles vont acquiescer haha) 

Les péripéties d'une Potterhead amoureuse [je salue aux passage les fans de Potter] est une duologie  dont le tome 1 est "La face cachée des apparences" que je vais vous faire découvrir tout de suite.


Une mise en place? J'ai décidé depuis un moment de vous décrire dans quelles conditions j'ai lu le livre. Donc les 350 pages sont lues en une semaine, pas parce que ce n'était pas addictif mais parce que j'étais trop prise par ma thèse. Je lisais chaque soir avant de dormir et je combattais  le sommeil pour le dévorer davantage mais j'en sortais perdante. J'espère que le Tome 2 sera lu dans de meilleures conditions. 


Nous dégustons ,en ouvrant le livre, une bonne introduction: l'auteur se présente et rend hommage à J.K Rowling, au monde d'Harry Potter et aux livres.  J'ai senti que je lisais l'écrit d'une amie car dans sa préface,  la  spontanéité et la  sincérité de l'auteur étaient palpables.


Passons maintenant à l'histoire que raconte ce livre: 

Rien n'est plus explosif que la rencontre de deux personnes très différentes l'une de l'autre. 
Quand le garçon populaire côtoie  la fille qui vit dans sa bulle, les conséquences ne sont pas toujours réjouissantes. Cependant nous aimons lire ce genre d'histoire-défi pour le plaisir de croire, d'espérer et de répéter la fameuse expression " L'amour fait des miracles et plus encore..."

Tout commence, le jour d'un concours afin d'intégrer le programme de soins infirmiers: Mathias a le coup de foudre pour Nina. Cela a dû suffire pour me préparer à lire une romance comme toutes les autres? Eh bien non. Nina est une fille complexe qui a élevé autour d'elle une barrière afin de se protéger. Au fil des pages, on effeuille les secrets pour découvrir le personnage.


Une histoire qui réunit un garçon amoureux pour la première fois, sûr de lui, sociable et "courtisé"   et une fille qui pense ne jamais être aimée, qui manque de confiance en elle et qui déprime sans arrêt à cause de son vécu. C'est juste le cocktail à consommer avec modération car à chaque page tournée, j'ai peur de tomber sur un détail qui me fasse pleurer. "Imprévisible" est le mot que j'avais en tête en lisant le roman. L'auteur ne nous sert pas une histoire banale  où les événements sont envisageables : rien n'est sûr. Je vous garantie de  la sueur et la tachycardie à volonté. Les personnages sont superbement bien construits et solides. On ne devine pas ce qui va se passer d'un paragraphe à un autre. Je stressais. 

L'amour, faiseur de miracle ! Pourra-t-il faire éclore Nina et lui permettre de vivre loin de la crainte? Les thèmes traités dans ce roman ne sont pas faciles à évoquer. Viol, trahison, abandon, mensonge,... Comment peut-on se relever après chaque chute? Comment doit-on réagir quand depuis l'enfance on nous bouscule, nous malmène, nous relève et nous laisse tomber violemment dans le monde réel.


"Nous vivons dans une société où punir les coupables deviendra bientôt plus important que de tenir compte des victimes"


Lire ce roman en sachant qu'il y a une part de réalité m'a bouleversée. Certains passages comme ceux qui parlent du viol sont déchirants! 


"Mais ce serait bien qu'un jour , on arrête de déblatérer sur le violeurs et qu'on pense un peu aux victimes"


"...ce qu'elles veulent, c'est d'arrêter de se demander ce qu'elles ont pu faire pour mériter ça." 



"...elle veulent cesser de se réveiller en hurlant la nuit parce qu'elles revivent, encore, et encore, et encore la même scène, dans leur cauchemar..."


Difficile de croire qu'on peut nous aimer avec toute cette souffrance enfouie, qui détruit nos espoirs et les empêche de se dévoiler.


Un titre , une couverture et un résumé qui peuvent vraiment induire en erreur plus d'un mais en plongeant dans la lecture de ce livre c'est tout un monde que nous découvrons. Le personnage porte le même nom que son auteur et ceci nous enfonce dans une intimité mi-secrète mi-dévoilée et nous fait vivre des moments forts de la vie de Nina. J'en sors avec la certitude que l'amour est l'Essence de notre vie. 


Parlons forme maintenant ! Le livre se subdivise en deux parties. Chaque partie comporte des chapitres titrés  et une belle citation est mise en exergue pour nous préparer à ce qui va suivre.
Chaque citation prouve l'amour d'Oktava pour les livres. Les références modernes et classiques donnent une idée sur la culture de l'auteur : De Proust à Donovan, j'ai été servie. J'ai même apprécié celles de Rowling , moi l'anti-fan de Potter !



Je ne vous quitte pas sans vous parler de la fin. Si je pouvais caricaturer ma tête, cela donnerait l'horreur en personne. Je suis restée bouche bée , essayant de me convaincre que l'auteur ne m'a pas fait ce coup ,non ,non et nooooon 

Heureusement qu'un extrait du tome 2 est joint à ce livre et j'ai pu me consoler.  


Je salue sincèrement l'originalité de l'auteur qui s'implique dans son écrit. Nina le personnage s'adresse  à nous, nous interpelle et nous entraîne derrière elle, ce qui fait naître une complicité involontaire entre le lecteur et l'auteur-personnage. 
La simplicité de l'écrit est la force de ce livre : un vocabulaire simple et accessible ne nous détourne pas de l'essentiel qu'est le déroulement de l'histoire  et l'évolution des protagonistes.








Je suis une jeune fille de 23 ans. J’écris depuis que je suis en âge de tenir un stylo et j’ai toujours rêvé d’avoir une de mes créations, un jour, entre mes mains. Ce fut un véritable rêve d’enfant que de publier mon premier roman. 
Quand j’étais petite, c’était sûr, je voulais devenir écrivain. J’écrivais mes histoires à la main, dans des tas de cahiers et mon cousin, qui avait déjà la fibre commerciale, tentait de négocier une marge sur la vente de mes futurs livres. Nous devions avoir dix ans, mais il était sûr qu’il deviendrait riche grâce à moi. Je ne sais pas pourquoi ce souvenir me revient maintenant. Sûrement parce qu’au cours de l’adolescence, j’ai petit à petit abandonné mes espoirs et écrire est devenu de moins en moins important pour moi. Ce n’est qu’il y a deux ans, en rencontrant une personne formidable, que j’ai retrouvé le goût de raconter des choses. Cette personne m’a donné l’inspiration et a également largement inspiré l’un des deux personnages principaux de mon premier ouvrage. J’ai repris goût à tout ça, d’abord en écrivant pour moi, ensuite en écrivant sur des pages Facebook et sur Wattpad. Et enfin, à force, on m’a convaincue que ça méritait d’être concrétisé en format papier. Je n’avais pas envie de passer par une ME, c’était trop… Personnel, trop  » à moi « . J’ai vraiment mis trop de moi-même dans cette histoire pour la laisser être gérée par d’autres.






lundi 9 avril 2018

La loi du coeur - Amy Harmon


Editions: R-jeunes adultes

Collection : R

Traduit de l'anglais par Frédérique Le Boucher

Genre: Roman / YoungAdult

Nombre de pages  432

Thèmes traités: Tranche de vie-Fantastique- Drame- Amour- Mort


 










“Une histoire pleine de défauts et de fêlures, une histoire de malade, une histoire de fou, et, surtout, une histoire d'amour. Notre histoire. “







Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse. 

Les gens adorent les bébés, même les " bébés crack ". Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie. 
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l'écart. Moïse lui-même m'avait prévenue...



Je lis rarement les romans dramatiques ! Je préfère l’action, le sang, le suspens… Souffrir pour souffrir j’opte toujours pour le thriller. 
Mais peut-on refuser un Amy Harmon quand on a aimé « L’infini + un » et lorsqu’on a été subjugué par « Nos faces cachées » ? La réponse est claire puisque je reviens aujourd’hui avec mon avis sur le troisième roman de cette talentueuse écrivaine.

Nouveau titre, nouvelle aventure aussi bouleversante que la précédente. Le résumé nous met déjà dans une situation poignante et mélancolique. Je me prépare dès les premières pages à m’enfoncer !

Malheureusement, je bute contre des longueurs qui ont failli me décourager. Et…. il y a toujours cette partie charnière, cette phrase qui sort de je ne sais où, qui va m’aider à m’accrocher. Et tant mieux !


Préparez-vous à lire une histoire d’amour entre deux personnes que tout oppose. Quand l’un fait un pas, l’autre s’éloigne de deux. Quand l’un ose, l’autre se rétracte. Un jeu qui peut paraître lassant et banal mais qui tient sa force des dessous de l’histoire.

Moise est un garçon « abîmé » qui traîne le passé douloureux d’un enfant abandonné, condamné à porter le fardeau du « bébé crack » [la mère prenait de la drogue durant sa grossesse donc on déduit que le bébé garde des séquelles et sera lui aussi accro]. Quand on souffre autant, on a peur de tout. On préfère la solitude, on se cherche une évasion. La peinture est la consolation de Moise. Il joue avec les couleurs pour illuminer un peu les zones sombres de sa vie et celle de ses semblables.

Georgie, l’amoureuse des chevaux, est plus audacieuse, plus courageuse. Elle l’étudie, se rapproche de lui comme on s’approche d’un animal sauvage dans le but de l’apprivoiser. Elle a la technique. Elle est téméraire. Fille de la campagne, respirant la nature, donnant l’impression que tout est simple quand on est amoureux. Hélas ! Ses tentatives ne sont pas toujours applaudies. Moise est plus qu’une victime de ses craintes, il est aussi “le persécuté” du regard des autres. Difficile de croire à l’amour quand on n’a connu que la compassion d’une grand-mère. Dur de s’investir dans une relation quand on sait qu’on ne peut rien donner en échange. 

Georgie ne se décourage pas. Elle essaie de réconcilier le cœur blessé et l’âme peinée avec la vie.


Si je dois résumer tous ces passages qui parlent des souffrances des personnages, je dirai DE LA TORTURE. J’ai pleuré comme je ne l’ai jamais fait auparavant.

Amy Harmon, l’écrivaine avec une plume surprenante, n’offre jamais la facilité dans ses livres. Les histoires d’amour ne sont qu’un prétexte pour transmettre des messages à l’humanité. Elle écrit en glissant tout doucement et subtilement une signature religieuse. Dans « La loi du cœur », le mysticisme et le surnaturel donnent une force originale au contenu.

Le livre se subdivise en deux parties : l’avant et l’après.

L’avant quoi ? L’après quoi ? Difficile de répondre sans spoiler mais je dirai tout simplement que dans la première partie, vous allez faire connaissance avec les personnages et dans la deuxième vous allez les redécouvrir. Moise d’avant et le Moise sept ans après est porteur d’un message.


J’ai dû m’agripper à mes draps pour terminer les dernières pages, j’avais peur de la fin et j’espérais en finir vite pour dormir tranquillement. La fin a répondu à mes attentes mais pour une fois dans ma vie de lectrice de drame/ romance (pas ma vie entière quand même, il faut pas abuser hahah) J’ai gardé en moi cette douleur d’après-lecture dont parlent certains. Dès que je croise la couverture de ce livre, je détourne la tête les yeux larmoyants. J’ai été profondément touchée, je l’avoue.

L’écrivaine s’inspire toujours de son entourage pour construire ses personnages, ce qui donne plus de vie à ses écrits. 

La mort et l’amour sont les mots-clés de ce dernier roman d’Amy Harmon, sensible et plein d’émotions. 







Amy Harmon fait partie de ces rares auteurs auto-édités figurant au palmarès des meilleures ventes de USA Today et du New York Times. Dès sa plus tendre enfance, Amy a su qu'elle voulait devenir auteur, partageant ainsi son temps entre l'écriture de chansons et celle de ses histoires. Chanteuse, elle a également sorti un album de blues gospel en 2007, intitulé " What I Know ". Elle est l'auteur de huit romans pour jeunes adultes. Véritable phénomène de l'auto-édition aux États-Unis, Nos faces cachées a bouleversé la blogosphère et les lecteurs de tous âges.

Biographie ICI






dimanche 8 avril 2018

Le mot du dimanche


*Le mot mudéjar vient de l’arabe مدجّن (mudaʒʒan, 
« domestique», « domestiqué »), qui donna, par altération en espagnol, mudéjar. C'est le nom donné aux musulmans d’Espagne devenus sujets des royaumes chrétiens après le XIe siècle, pendant la période de tolérance.
*Mudajer (adjectif) caractérise le style artistique espagnol de la période qui a suivi la reconquête chrétienne, influencé par l'art musulman.
Source: Wikipedia

lundi 2 avril 2018

Tag #7





1) Citer un livre qui se passe en Asie.

Fleurs de Chine par Wei

2) Citer un livre qui se passe en Afrique.
Le maître de la parole par Laye


3) Citer un livre qui se passe en Océanie.
Résultat de recherche d'images pour "La chambre d'amie roman"

4) Citer un livre qui se passe en Amérique.
L'attrape-coeurs par Salinger

5) Citer un livre qui se passe en Europe.
Résultat de recherche d'images pour "livres belges"

6) Citer un livre dont le titre contient le nom d'une ville ou d'un pays.
L'Écarlate de Venise par Minarelli

7) Citer un livre fantastique dont l'intrigue se déroule dans notre monde.
Résultat de recherche d'images pour "Citer un livre fantastique dont l'intrigue se déroule dans notre monde"


8) Citer un liver qui vous a particulièrement dépaysé.


9) Citer un livre qui introduit une langue inventée.


10) Citer un livre dans lequel les personnages entreprennent un voyage.


11) Citer le livre de votre bibliothèque dont l'intrigue se passe le plus loin de chez vous.
Résultat de recherche d'images pour "Citer un livre qui introduit une langue inventée"

12) Citer le livre de votre bibliothèque dont l'intrigue se passe le plus proche de chez vous.
Image associée


jeudi 15 mars 2018

Chasseurs de livres, tome 1 - Jennifer Chambliss Bertman


Editions: R jeunesse (8 mars 2018)

Collection :  R Jeunesse

Titre original:Book Scavenger 

Genre: Roman /  Littérature jeunesse / Polar

Nombre de pages  448

Thèmes traités: Enigmes, chasse, aventure, mystère, ...
                  










"Ce que j'ai fini par comprendre avec tous ces déménagements, c'est que, que l'on reste ou que l'on parte, on manque forcément des occasions."

"Les énigmes ainsi que les casse-tête étaient amusants, et elle dévorait les livres, mais c’était le côté chasse au trésor qui l’avait rendue accro à ce jeu"









Un livre caché. Un message codé. La chasse peut commencer. 
Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu créé par son idole, le célèbre éditeur californien Garrison Griswold. Il s'agit de décrypter des messages codés pour trouver l'emplacement de livres cachés ! 
Mais lorsqu'elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle est choquée d'apprendre que M. Griswold a été agressé alors même qu'il allait lancer une nouvelle quête livresque d'une ampleur inédite. À elle et à ses amis de jouer ! 
Le premier tome d'une série pour tous les amoureux des livres et des énigmes.












On dit qu'il appartient à La Littérature Jeunesse mais ce n'est pas vrai. C'est un livre destiné à tous les amoureux des livres et de la littérature.
Vous allez retrouver votre portrait-lecteur dedans et vos TOC aussi. Ce n'est pas dit comme cela mais on le devine.

Pour commencer, le livre me rappelle un peu la Collection Jeunesse de mes parents : LE CLUB DES CINQ : des mini enquêteurs amateurs. J'avais lu quelques-un quand j'étais au collège. 

La couverture est superbe. Elle donne tout de suite envie de le commencer. 
Le résumé est à lui seul, une invitation à une lecture non stop.


Le livre est plein d'énigmes en rapport avec la littérature, je l'écris maintenant avec une envie pressante de le relire, tellement il est accrochant.

J'ai l'habitude de dévorer un livre mais ce titre là est une gourmandise à consommer sans modération comme dirait ma tante. Je ne voulais plus bouger de ma place. Je me suis cassée la tête pour résoudre les énigmes qui ne sont pas toutes faciles : c'est pour cela que je disais plus haut qu'il est pour tous les âges pas exclusivement pour les jeunes.

En bref, une histoire prenante, à suspens, à rebondissements, palpitante aussi. Il tellement bien écrit en plus que je ne tiens plus en place pour lire la suite.

Un seul reproche, les événements s'enchaînent tellement bien qu'on ne peut pas le lire un jour de semaine. HAHA je vous conseille de le lire le temps d'un week-end, si vous êtes sûrs de ne pas bouger de chez vous sinon vous ne penserez qu'à l'histoire et aux énigmes.



Jennifer Chambliss Bertman a étudié la danse et l'Anglais à l'Université de Californie à Irvine. Titulaire d'un MFA en écriture créative de Saint Mary's College of California à Moraga, elle a travaillé dans le secteur de l'édition. "Chasseurs de livres" (Book Scavenger, 2015) est son premier roman.    

Bibliographie ICI