samedi 6 janvier 2018

Je ne suis pas un serial Killer - Dan Wells (L'avis de Nada)


Editions: SONATINE EDITIONS (14 juin 2012)

Collection : THRILLER

Nombre de pages  
271

Genre: Thriller psychologique

Thèmes traités: Fantastique, psychopathie, humour noir, adolescence



  

        










"Tuer est une motivation en soi. A l'intérieur du serial killer, quelque chose est affamé ou vide ; tuer est une manière de le remplir. Appeler ce geste un assassinat le dévalue. Le rend stupide."



1) Ne pas regarder les gens trop longtemps.
2) Ne pas éviscérer les animaux.
3) Ne nourrir que des pensées positives.
Son psy en convient, John Wayne Cleaver est sociopathe.
À 15 ans, le charmant jeune homme fait de son mieux pour contrôler ses pulsions homicides, règles à l'appui. Ce qui n'a rien d'évident : sa mère tient le funérarium local. Là justement où finissent les victimes du «démon», serial killer décomplexé en pleine furie meurtrière dans sa ville.
John est peut-être le mieux placé - et pour cause ! - pour l'arrêter...






Je l'ai choisi pour le titre d'abord et le résumé m'a fait penser à Dexter, un personnage que j'adoooore. Mon héros de tous les temps 

Le livre se lit rapidement et facilement parce que l'auteur a une écriture très simple et accessible.
Le mélange thriller-humour noir à bonnes doses a rendu l'histoire très intéressante. Le suspens est très bien maintenu.
L'âge du personnage, 15 ans , a pimenté ma lecture: un sociopathe comme j'aime 

Si vous vous ennuyez et voulez un peu d'originalité (angoisse surtout) à vos lectures , prenez-le sans réfléchir.






Dan Wells est un auteur de fiction d'horreur américain. Originaire de l'Utah, il réside actuellement à Orem. Il écrit plusieurs romans et une série de bandes dessinées quand il était au lycée.
Wells a trouvé la reconnaissance grâce à son roman "Je ne suis pas un Serial Killer" paru en 2009 et premier épisode d'une trilogie. C'est un roman d'horreur publié en France par Sonatine en 2011.

*Bibliographie :: ICI

jeudi 4 janvier 2018

Au-delà des étoiles #T1 - Beth Revis ( L'avis de Nada)




Titre original: Across the Universe 



Editions: Pocket Jeunesse (18 septembre 2014)

Nombre de page 448

Genre: Un magnifique mélange de: thriller, Science Fiction,, Dystopie et Romance

Thèmes traités Mystère - Voyage spatiale



          








"L'un des premiers enseignement d'Eldest portait sur les religions. Que des histoires de magie, des contes de fées, et je me souviens avoir beaucoup ri quand il m'a appris que sur la Terre il y avait eu des gens capables de mourir ou de tuer pour défendre ces personnages imaginaires."






Dans 300 ans, Amy sortira de son sommeil glacé pour coloniser une nouvelle planète avec d'autres volontaires.
Mais, bien avant la fin du voyage, Amy est débranchée...
On a tenté de la tuer.






Je l'ai choisi par hasard parce que la couverture est belle , (il y en a qui craquent pour la couverture d'abord) et le pitch m'a plu.

Tout va bien, j'aime l'esprit du film Passengers dedans (regardez le film si vous ne connaissez pas, il est superbe) On met des gens dans des capsules et ils devront se réveiller à un moment précis pour accomplir une mission.

Amy accompagne ses parents mais elle est débranchée  et donc dégelée et réveillée avant l'heure qu'est ce que je l'ai détestée cette fille : elle se plaint tout le temps, une vraie râleuse. 

Tout se passe dans un vaisseau, leur univers qui a pour soleil une grosse lampe, et le ciel est une voûte métallique. Les claustro vont paniquer!!!!

Amy rencontre Elder et c'est le coup de foudre (j'ai vraiment aimé comment il a été foudroyé  mais on n'a pas beaucoup de temps pour les mignonneries car celui qui a débranché Amy continue à faire la même chose aux autres: c'est la panique dans le vaisseau. Certains ne vont pas survivre.

Amy et Elder décident de découvrir qui est le tueur. Un suspens accrochant surtout vers les cents dernières pages.

Le livre se lit à travers deux voix : un chapitre pour Amy le suivant pour Elder. 

L'écriture de Beth Revis est simple. Le vocabulaire est vraiment riche , on apprend beaucoup de mots techniques et scientifiques. Beaucoup d'informations seront données au fur et à mesure de l'avancement de la lecture.

Je n'ai pas fait le lien avec les prénoms mais dans la version anglaise, Elder a un sens qui en dit long sur l'histoire ^^ . 

Je ne regrette pas mon choix et je commence le tome 2 avec plaisir pour replonger dans cette agréable intrigue et suivre l'histoire d'amour des deux protagonistes.







Beth Revis écrit de la science-fiction pour les adolescents. 

Au-delà des étoiles (Across the Universe, 2011), le premier tome d'une trilogie, est son premier roman.

Ancien professeur, elle vit en Caroline du Nord avec son mari.


*Bibliograhie : ICI


mardi 2 janvier 2018

Esprit d'hiver - Laura Kasischke (L'avis de Nada)



Date de parution 1 octobre 2014

Editions: Le livre de poche 

Collection : Littérature

Nombre de page 312

GenreRoman contemporain

Thèmes traitésAdoption - Suspens - Relation mère et fille

Récompense: Grand Prix des lectrices de Elle 2014

           
             










Il y a quelques années encore, Holly n’était pas certaine d’avoir elle-même déjà entendu le mot « durabilité » que sa fille fredonnait comme un mantra, ainsi que son jumeau maléfique, « gâchis ».











Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant…










Je m'attendais à tout sauf à sentir du froid autour de moi en lisant ce roman. 
J'aime sentir la mort le sang l'angoisse la peur quand je lis mais ce roman là m'a vraiment "glacée" de la tête aux pieds.

Quand le personnage mère répète:
"Quelque chose les avait suivis depuis la Sibérie jusque chez eux."
vous imaginez un peu de tout: démon, diable, vampire , ange, .. bref une créature maléfique et donc moi je lisais en mode "enquêteur"  et le scénario de "la fille du diable" se jouait dans ma tête. C'est pour vous dire que l'auteur a eu le génie de nous entraîner dans une bulle d'angoisse dès le début du livre.

Le mystère pèse dans une maison entourée de neige, le papa parti chercher ses parents n'est pas revenu, les invités non plus,..la maman et la fille adoptive sont cloîtrées chez elles : moment dur pour les claustro... ET les disputes s'enchaînent. J'avais plus l'impression d'assister à une pièce de théâtre qu'à lire un roman et j'ai aimé cela 
"Quelque chose les avait suivis depuis la Sibérie jusque chez eux."

De souvenirs en souvenirs; nous apprenons l'histoire du couple, de la fille et nous arrivons à la fin ! Une fin ............ je ne le dirai pas mais elle est pédantesque.


*Côté style : l'auteur à une plume légère et fluide même si les répétitions font défaut et dérange un peu les impatients qui veulent avancer dans le cours de l'histoire.

*Pour les personnages : assez angoissants pour relever le suspens et approfondir le doute mais les dialogues octroyés sont faibles ou peu enrichis.


Relire un autre Kasischke.?? Pourquoi pas ;)













Laura Kasischke a étudié à l'Université du Michigan, elle a gagné de nombreux prix littéraires pour ses ouvrages de poésie ainsi que le Hopwood Awards ; elle a également reçu la Bourse MacDowell. 
Ses poèmes ont été publiés dans de nombreuses revues. Ses romans La Vie devant ses yeux et À suspicious river ont été adaptés au cinéma. 
Elle vit dans le Michigan avec son mari et son fils, et est professeur d'anglais à l'université de Ann Arbor.

*Bibliographie: ICI 

lundi 1 janvier 2018

Mon blog fête ses 3 ans : Il y a quoi de neuf ?

Il y a trois choses à dire avant ...

1. Je souhaite une bonne année  à tous ceux qui me suivent ici ou sur les autres réseaux sociaux. 

2.Je souhaite aussi un joyeux anniversaire à mon bébé : ce blog a été un véritable foyer pour moi. J'y partageais mes avis sans prise de tête, juste pour le plaisir de parler de mes lectures.

3. Une autre personne se joint à moi et partagera  ses chroniques pour plus d'échange et de mouvement dans le blog : Bienvenue Nada .






Tout à commencer quand j'ai voulu ,un jour,  écrire mes avis et les publier pour motiver les gens à lire. Je ne fais pas de la critique. Je suis  là pour extraire le bon de chaque lecture car toute production écrite mérite une chance. 


Cette année, je "personnalise" mon blog : 

*Je me concentrerai un peu plus sur la littérature algérienne pour bien la présenter ailleurs
*Je publierai en trois langues (arabe, français et anglais) 
*Je mettrai plus d'articles 
*Je publierai un jour sur deux pour pouvoir respecter mes engagements avec les maisons d'édition et les auteurs qui ont confiance en moi pendant trois ans .
*Une newsletter sera publiée régulièrement.


Autres réseaux

* La page restera fonctionnelle pour partager les liens des chroniques,  les lectures en cours, .... et pour notre fameux rendez-vous hebdomadaire et autres activités.

*Sur instagram, rien ne changera , j'aime déjà son mouvement, je ne cherche pas à avoir beaucoup de monde autour de moi mais juste ceux qui s'intéressent réellement à la lecture sans arrière-pensée ;)

* Twitter est en mode ralenti depuis un moment, cette année je compte le faire bouger   

*Ma chaîne YouTube changera beaucoup : il y aura des vidéos assez particulières , j'en dirai pas plus .


Les sites où je publie mes avis 

Cette année, j'ai décidé d'opter pour  trois sites et me désabonner des autres . Je vous laisserai les liens ultérieurement.


Mes défis et challenges 

  • Lecture commune mensuelle de mon groupe sur facebook
  • Lecture d'un week-end
  • Lecture d'un jour 
  • Lecture du mois avec  ....  (une personne chaque mois) 


Il y aura peut être d'autres défis de passage 














jeudi 14 décembre 2017

DZ Book Challenge 2017 #Décembre

Nouveau mois, nouvelle lecture commune des Dz_readers ( lecteurs algériens)

Ce challenge a pour but de faire connaître la littérature algérienne et rendre hommage à nos talentueux auteurs.

Pour décembre, nous avons choisi "Escales" de Mouloud Mammeri



jeudi 16 novembre 2017

DZ Book Challenge 2017 #Novembre

Nouveau mois, nouvelle lecture commune des Dz_readers ( lecteurs algériens)

Ce challenge a pour but de faire connaître la littérature algérienne et rendre hommage à nos talentueux auteurs.

Pour novembre, nous avons choisi  "Alger sans Mozart" de de Jamil Rahmani et Michel Canesi





mercredi 8 novembre 2017

Le livre - Ramdane Graine



Année de parution2015

Editions:   el Maarifa

Genre: Roman (initiatique)  

Nombre de pages: 143

Prix : 200 DA

Thèmes traités: quête de soi, voyage 

 
 


           









"La lune, cette carte a des vertus négatives et positives, en ce moment elle m'inspire mystère, secret et vérité cachés. Mais aussi un manque d'anergie et un pâle reflet"

"L'amoureux, ici c'est plus que le choix qui est mis en avant pour toi. Mais le doute, là où l'on pensait être stable, il existe toujours des situations où on a envie de rejeter ce qui est déjà acquis pour des plaisirs sans lendemain. "










Il y a des livres qu'on croise par hasard , d'autres qu'on cherche et ceux qu'on nous offre. Ils sont toujours là au bon moment. 
Celui de Ramdane Graine, je l'ai acheté juste parce que son auteur en a parlé en quelques lignes avec moi.

Pour être honnête, je l'ai pris aussi parce qu à l'époque je voulais encourager les jeunes plumes. Entre deux auteurs "connus" , j'ai pris "Le livre" , un titre qui m'a fait sourire , et je me suis dit  : "Eh bien, on se casse pas trop la tête. On fait simple. Hein Mr Graine." 

En rédigeant  ma chronique maintenant, j'ai ce petit quelque chose en moi qui me pousse à sourire tendrement. C'est un livre de quête. Vous allez me comprendre: Partir à l'aventure pour se découvrir, à la recherche d'un livre et croiser sur son chemin des personnes qui vont changer notre vie et notre vision des choses.







Il suffit des fois ... d'une rencontre! Et notre personnage  n'a pas attendu longtemps pour écouter les chuchotements de son coeur. Parti à l'aventure à la recherche d'un livre-trésor mais il va finalement trouver mieux , quelque chose que nous avons tous enfoui un jour en nous parce que nous avons cessé d'y croire. 

Ramdane Graine me fait penser à un homme qui revient d'un long voyage  pour ne pas dire périple;  qui réunit autour de lui d'anciens amis, de la famille pour leur conter et non pas raconter  tout ce qu'il a appris et compris. Une sorte d'épopée moderne qui fait rêver.
Les mots de cet auteur sont profonds mais pas assez exploités. Il y a des passages qui apostrophent le lecteur, l'obligent à s'arrêter pour assimiler le sens et surtout à réfléchir.

J'ai décelé la petite présence d'un célèbre écrivain qui lui aussi a écrit un jour, son chef d'oeuvre philosophique sur la quête de soi. Peut-on en vouloir à Graine cette influence? Pas moi en tout cas parce que je pense qu'à chacun son parcours, qu'à chacun sa quête et ses attentes. 

L'univers dans lequel j'ai plongé  tout au long des 144 pages est merveilleux. J'ai envié au personnage son courage et sa persévérance à vouloir mettre la main sur l'incertain. 

Ce petit roman qui s'impose comme conte initiatique moderne mérite des échos écrits. Je vous invite à le lire pour ne pas le laisser sombrer dans l'oubli. 

J'ai trouvé le style de l'écrivain simple, accessible parce qu'il a misé sur la consistance des idées. Voyons au delà des mots, les amis; arrêtons d'encourager les livres au lexique recherché pour cacher la légèreté de la trame; (oui oui il m'arrive de remettre indirectement à leur place , les amateurs de la critique non-constructive 😊 )


Autre chose qui a fait que j'ai apprécié encore plus ma lecture est le rapport qu'entretient le personnage avec sa famille, ses parents surtout:  du respect, de l'amour et surtout de la reconnaissance. Je ne connais pas la vie de Graine mais je pense que c'est une part de lui qui est en filigrane dans son personnage. Ceci rend le livre plus touchant.


Une belle invitation au voyage , envoyée par une talentueuse plume que je suivrai sans aucun regret...







Graine Ramdane est né le 16 avril (jour du savoir :D ) 1990 à l'Ouest de l'Algérie. Il grandit bercé dans les cultures orientale et occidentale;ce qui a nourrit son imagination dès l'enfance.