samedi 2 mars 2019

Spring Book Challenge


Nouvelle saison et je propose un Spring Book Challenge
J'ai choisi 3 titres pour célébrer mon printemps : du rose , des fleurs , de la romance, des histoires différentes d'un livre à un autre .
Le challenge prendra fin le 31 mai 2019






Les quatre filles de l'officier Spring vivent avec leur mère, Meredith, sur la base militaire de Fort Cyprus, près de la Nouvelle-Orléans, alors que leur père est en mission en Irak.
Durant les vacances de Noël, Meg, l'aînée des Spring qui espère la demande en mariage de son petit ami militaire, est perturbée par le retour d'un ancien "ami". Sa cadette, Jo, 17 ans, ambitieuse et révoltée, se découvre de nombreuse affinités avec le nouveau voisin, Laurie. Amy, la plus jeune des sœurs, peste contre leurs problèmes d'argent et l'absence de cadeaux sous le sapin tandis que Beth, calme et discrète, fait de son mieux pour seconder leur mère à la maison.
Entre premiers émois amoureux, amitiés trahies et difficultés financières, le quotidien de cette famille américaine est jalonné de problèmes auxquels les quatre sœurs font face chacune à leur manière. Dans cette période riche en changements, les Spring Girls parviendront-elles à trouver leur place dans le monde?







Du professeur d'écriture créative à la barmaid du Starbuck du coin de la rue... De leurs camarades de lycée au serveur du restaurant chinois... jusqu'à l'écureuil du parc. Tous SAVENT que Lea et Gabe devraient être ensemble !
Malheureusement, Lea est une timide maladive, et Gabe un jeune homme bien mystérieux. Pourtant, il se passe VRAIMENT quelque chose de spécial entre ces deux-là, tout le monde le voit. Lisez un peu, vous serez forcément d'accord.












Après avoir été quittée à Gdansk, Enaid se rend à l'évidence : les fées n'ont pas été généreuses avec elle. Elle découvre que ses parents adoptifs sont en fait ses grands-parents, que sa mère est danseuse de nuit déchue de ses droits, que son père a changé de religion. En quête d'une résilience, elle décide de résister, comme les flamants roses qui trouvent toujours la force de se relever.

jeudi 28 février 2019

Focus - Février 2019


Hello ... J'ai attrapé la crève pendant ce mois :( mon bilan est tout maigre. Je le publie pour la bonne et simple raison que je suis toujours fière de ce que je récolte côté livresque ou autre.

Je vous laisse donc me lire et je serai ravie si vous laissez des commentaires.








Mon livre de chevet du mois de février est signé Salomé; ses livres me font du bien. Ses contes apportent toujours un plus dans mon quotidien. Je ne m'en lasserai jamais.















Défi Passeport littéraire (J'en parle ICI) : Deuxième  escale Le Japon  et j'ai choisi de lire un recueil de nouvelles de Haruki Murakami.





















Défi #Lis_algérien dans le cadre du Dz Book Challenge, Edition 2019






Séries Saison 3 de "Blindspot" et de "Shadowhunters" 

(cliquez sur les photos pour photos pour regarder la bande-annonce)

        



Films 
(cliquez sur les photos pour photos pour regarder la bande-annonce)

J'avais envie de revoir deux films 

     



lundi 11 février 2019

La tresse - Laetitia Colombani


EditionsGrasset  (2017) 

Colletion : Littérature française 

Genre:Roman 

Nombre de pages :  220

Thèmes traités:Destins de femmes, combat, liberté


      


"L’école est faite pour instruire, 
non pour asservir."



Elles sont trois femmes, dans trois régions du monde, trois cultures différentes. Trois vies confrontées à un événement qui va bouleverser leur quotidien et tisser un lien inattendu et invisible entre elles.En Inde, Smita fait partie des Intouchables, de ceux qui ramassent les excréments des familles plus aisées. Elle a pris la décision d’envoyer sa fille Lalita à l’école afin qu’elle ne connaisse pas le même sort.En Sicile, Giulia travaille au sein de l’atelier de son père, qui traite les cheveux des salons de coiffure pour en faire des perruques et extensions. Jusqu’au jour où il arrive quelque chose à son père.Au Canada, Sarah est avocate dans un monde de requins où la moindre faille peut lui coûter sa place, durement gagnée. Et la faille, justement, guette…



Quand on lit tresse, on pense à trois parties de cheveux entrelacées. C'est aussi une technique de tissage solide.

Laetitia Colombani entrelace trois histoires différentes pour en faire un roman qui  dénonce la condition féminine dans le monde. 

Trois femmes. Trois continents. Trois destins


Sarah la canadienne fait face  à  son double rôle de femme et maman. C'est une carriériste, freinée dans son élan par une maladie. 

Le cancer fait peur. Il isole, il éloigne. Il pue la mort. A son contact, on préfère se détourner, se boucher le nez.Intouchable, voilà ce que Sarah est devenue.Reléguée au banc de la société.

Smita l'indienne ramasse les excréments et les déchets humains. La caste  à laquelle elle appartient ne lui permettra jamais d'espérer mieux. Elle refuse de voir sa fille finir comme elle en grandissant. 

Elle sait qu’ici, dans son pays, les victimes de viol sont considérées comme les coupables. Il n’y a pas de respect pour les femmes, encore moins si elles sont Intouchables. Ces êtres qu’on ne doit pas toucher, pas même regarder, on les viole pourtant sans vergogne. 

Guilia l'italienne travaille dans l'entreprise familiale qui fabrique des perruques. Elle se retrouve dans une impasse quand son père est dans le coma.  Elle tombe amoureuse d'un étranger, chose inadmissible chez les siciliens.

Qu'importe ce que dira la mamma, pense Giulia, sa famille et les gens du quartier. Elle se sent femme aujourd'hui, auprès de cet homme qui l'a révélée. Cette main, elle n'est pas près de la lâcher. [.......] Cette main, elle la tient pour longtemps.

Relisez bien les trois petits portraits brossés au-dessus et vous allez certainement trouver ce qui va lier les trois femmes qui habitent sur trois continents différents.

Au fil des chapitres courts du livre, j'ai vécu les moments difficiles des héroïnes et j'attendais avec impatience les décisions qu'elles prendraient pour s'en sortir et dépasser les obstacles dressés par des mentalités rebutantes. Tout les sépare et une chose les réunira. 


C'est dur d'être une femme dans une société où ton physique et ta disponibilité comptent plus que ta force de caractère et ton dévouement. 
C'est dur d'être une femme dans une société raciste et ségrégationniste. 
C'est dur d'être une femme dans un pays où les hommes décident tout à ta place et te maltraitent à leur guise. 

Trois femmes. Trois continents. Trois destins


Ce livre est une sorte d'hymne à la femme et à son combat éternel pour se libérer des inégalités, des traditions, ...

L'auteure a choisi trois cas parmi d'autres pour dénoncer la condition féminine dans le monde sans pour autant s'engager à proposer des alternatives ou à répondre à des questions : son but est la sensibilisation de l'opinion publique.  Elle a juste exposé des faits. 

L'histoire est très touchante. Je l'ai lu, je rédige mon avis et je pense à ma prochaine lecture. Je suis dégoûtée ! 
C'est bien beau d'écrire ce genre de lire mais "ET APRES!!!!" Des milliers de Smita se font violer et tuer en Inde. Des milliers de petites filles sont mariées de force dans certains pays. Des milliers de femmes sont éjectées de leur poste de travail suite à une maladie... 
Certains vont me dire que c'est mieux que de ne rien révéler ou de ne rien écrire. Pas moi!!! Désolée. Je ne pourrai écrire un livre juste pour REpointer le doigt sur un mal, accepter un prix et retourner tranquillement à ma vie d'avant. 
Je ne vise pas Laetitia Colombani. Je parle en général parce que j'ai mal,parce que je suis une femme, parce que je suis un être humain avant tout.  


Je n'ai pas noté le livre sur ma liste des coups de coeurs par ce que le sujet n'a pas été bien élaboré. Le roman est très court par rapport à l'importance de son thème. Les histoires méritaient plus de détails et de profondeur. L'écriture est simple: Je crois que le fait d'être scénariste/ réalisatrice a influencé un peu le style  de l'auteure parce que le livre paraît  comme un court métrage dont le scénario s'étale sur trois scènes différentes, unies par le même thème. 







Lætitia Colombani naît en 1976 ; sa mère est bibliothécaire. Après deux années de classe préparatoire Cinésup à Nantes, elle entre à l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière. Elle obtient son diplôme en 1998. Son premier roman La Tresse paraît chez Grasset en mai 2017.









vendredi 8 février 2019

Nos jours de fêtes - Mounia Bagha


EditionsAuto-édition (2017) 

Genre:Roman / NewAdult

Nombre de pages 387 

Thèmes traités:Famille, Deuil, Romance
                                                   
        








"Si chacun de nous a des rêves différents, dans les grandes lignes, je restais convaincue que nos attentes étaient plus ou moins les mêmes."







Abigail Mitchell veut le monde mais à vingt-quatre ans, elle habite toujours chez ses parents, déteste son boulot et ne peut s'empêcher de s'amouracher de Mr. Mauvais Garçon. Heureusement, elle peut encore compter sur ses amis et le meilleur frère au monde pour la sauver de sa misère quotidienne. Mais lorsque le monde d'Abby s'effondre un jour du mois de mai, elle comprend vite qu'il va falloir qu'elle reprenne les choses en mains si elle veut enfin avoir la chose qui lui importe plus que le monde. 
Triste et réconfortante à la fois, l'histoire d'Abby illustre comment les répercussions d'une quête personnelle peuvent parfois aider à la construction d'une meilleure version de soi.





J'ai reçu ce roman de la part de son auteure, il y a un bon moment. J'avais rédigé mon avis et un petit problème technique a supprimé tout mon article (oui à l'époque j'écrivais directement sur la plateforme. Aujourd'hui en chroniqueuse avertie, je rédige sur Word et j'enregistre). Après une longue pause, je revois mes notes et réécris certains passages.


Donc avant de vous parler du livre, je tiens à présenter mes excuses à Mounia Bagha pour ce retard.


Abigail, le personnage principal de ce livre, se pose des questions sur sa vie. Rien de surprenant! Nous le faisons tous. Cependant, lire l'histoire d'une fille qui veut se reconstruire, qui cherche le changement vaut la peine de se concentrer sur ses réflexions. Nous avons toujours besoin de faire cette petite projection sur les autres pour mettre le doigt sur nos propres attentes de la vie. 

Je suis entrée  dans la vie d'une jeune femme perdue qui essayait  de se reprendre. J'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher au début de ma lecture. Je ne sais si c'était dû à mon état au moment de la lecture ou c'est vraiment le récit qui  était répétitif et plat. J'avais l'impression de tourner en rond. Heureusement que tout change, le roman est rythmé grâce aux séances chez la psychologue durant lesquelles, Abigail se dévoilait et je voulais en savoir plus à chaque fois. Il y a aussi la présence des amis de la jeune fille qui apportaient du dynamisme dans sa vie. 

J'ai commencé à me rapprocher d'Abigail au fil de ses confidences. C'est un personnage bien construit et charismatique. J'ai aimé l'accompagner dans sa quête de soi, la recherche de réponses,... Je me retrouvais peu à peu à me poser des questions et lire l'évolution du personnage m'apportait quelques réponses. 

Dire que je suis satisfaite de ma lecture , ça serait mentir : je n'ai pas été rassasiée par la fin, j'ai comme un goût d'inachevé. Je m'attendais à une sorte de délivrance. Cependant, est-ce vraiment pour Abby ou pour moi? J'ai vraiment vécu la thérapie profondément: le deuil est omniprésent dans ma vie et Mounia Bagha rend accessibles certains outils de consolation. C'est le thème qui m'a le plus touchée. 

Concernant la plume de l'auteur:  je respecte beaucoup les auteurs qui font ressentir ce travail de recherches qui a été accompli en arrière plan. Le style de Bagha est simple ce qui rend la lecture très abordable. J'applaudis la force de ses dialogues : ils  fondés,  très présents et bien enchaînés. Pour moi, les dialogues sont la vie d'un roman surtout si ce dernier veut nous transmettre des réalités. Les échanges entre les personnages renforcent le déroulement du récit.




Un roman porteur de leçons de vie.
Un roman d'espoir 
Un roman à travers lequel, d'une manière ou d'une autre beaucoup d'identifieraient.










Mounia adore écrire des histoires sur la vie, l'amour et un tas d'autres choses qui n'arrivent pas forcément pour de vrai - parfois pour le meilleur. Elle a publié son premier roman en anglais intitulé CELEBRATION en Décembre 2015. Sa version française, NOS JOURS DE FÊTES, a été publié en Décembre 2017. Lorsqu'elle n'écrit pas des romans, elle publie de petits articles pour plusieurs magazines en ligne qui finissent tous compilés sur son site internet.









lundi 4 février 2019

Arabe - Hadia Decharrière




Editions:C Lattes ( 06.02.2019)


GenreRoman contemporain

Nombre de pages : 200

Format : numérique 

Thèmes traités: Mémoire, identité, origines, mystère

Note : 


            



Maya est une jeune femme française de vingt-huit ans, fille unique de pharmaciens à Cannes. Un matin sans en saisir la cause, Maya se réveille en parlant et comprenant parfaitement l’arabe. Une découverte qui va bouleverser sa vie, celle de son entourage et la pousser à réfléchir sur son identité, ses origines, ses goûts, ce qu’elle est et croit être.

En attendant les résultats médicaux qui doivent éclaircir ce mystère, Maya s’interroge sur ce don  et sur l’identité nouvelle qu’il lui confère. Chacune de ses rencontres lui permet de s’immerger dans ce nouveau monde, de définir ce qu’elle est dans le regard de l’autre, le vrai arabe.







Poétique !  Ce livre l'est du début à la fin.


L'histoire est déjà racontée dans le  résumé. Se réveiller un beau matin parlant une autre langue avec laquelle Maya n'a aucun rapport ni de près ni de loin, est assez étrange.

Ce qui a commencé par une panique, doutant même de sa santé mentale et surtout poussée par ses proches à aller consulter, se termine par un merveilleux voyage orientale.

Arabe d'origine, je suis née dans cette ambiance, je connais les mots que Maya s'émerveille à répéter. Cependant, redécouvrir ma langue à travers les sensations ressenties par une étrangère m'a fait sourire tout au long des premiers chapitres. Maya est une femme authentique , d'une douceur touchante qui se pose beaucoup de questions.


200 pages c'est court, je suis restée sur ma faim. C'est bien dommage! J'ai eu l'impression d'une coupure. Comme si l'auteure a décidé de s'arrêter pour ne pas en dire plus. J'aurai aimé qu'elle s'étale , qu'elle décrive encore, qu'elle s'imprègne davantage de cette expérience extraordinaire. 

Au fil des pages, Maya parlera d'une culture différente de la sienne mais aussi  de la condition féminine dans les pays arabes. Elle traduit avec ses mots les souffrances et la frustration des femmes arabes. 

Pour faire taire les femmes d'entre leurs lèvres, on sectionné leur langue, pas celle du langage, contrôlé et policé celle de l'orgasme, puissant et incontrôlable, celle qui transcende les conventions, celle qui rend vulnérable.

Plus qu'une invitation à un voyage exotique, ce petit roman est une véritable  quête identitaire qui traite des sujets d'actualité : les mutilations sexuelles, l'exil, l'Islam (précisément les musulmans installés en France) ...

Être arabe dans un pays qui ne l’est pas doit-il s’accompagner de cette honte qui pousse à occulter ce que l’on est ? Oublier sa langue et ses coutumes pour ne pas gêner les Français ? Ne pourra-t-elle pas simplement arborer ravissement et fierté ? Qui sont-ils, ces arabes qui n’ont pas honte de l’être ?

Une plume poétique  nourrie d'émotions, drôle et attendrissante. Maya  décrit merveilleusement bien ce qu'elle voit et ressent.

Je ne cesse de répéter que le roman est trop court , l'auteure devrait penser à une suite avec une Maya engagée à traiter d'autres sujets dans un style aussi irisé et éclatant de couleurs que dans Arabe.








Née de parents syriens, Hadia Decharriere vit en France depuis son plus jeune âge. Sa petite enfance sera marquée par deux évènements majeurs : une parenthèse de vie entre la Syrie et les Etats-Unis, et la mort de son père, qu’elle perd à l’âge de six ans, le sujet de son premier roman remarqué, Grande sectionElle chirurgien dentiste et écrivaine

Bibliographie  ICI

mercredi 30 janvier 2019

Le Livre du Hygge : mieux vivre : la méthode danoise - Meik Wiking

Ma plus belle découverte en ce début d'année. Je voulais tant changer mon mode de vie et aller vers la détente et la nature, les choses simples qui font du bien. 




Ma belle-soeur m'a offert ce superbe livre et depuis je ne cesse d'en parler autour de moi.




Editions: Pocket (2018)
Collection: Pocket Evolution
Genre :Développement personnel
Nombre de pages: 286
Format : Papier
Prix : 1250 DA (en Algérie) 8.30 euros 
Thèmes traités :quête, bien-être, art de vivre, psychologie populaire

     




Au classement mondial du bonheur, c'est le Danemark qu occupe la première place.
Pourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde?
Pour Meik Wiking, la réponse c'est le hygge. Sans équivalent français, le terme (à prononcer « hou-ga ») évoque l'idéal danois: confort, convivialité, simplicité et bien-être.
Le hygge, c'est ce que vous éprouvez sous une couverture quand il neige dehors, c'est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez un délicieux repas avec vos proches autour d'une table ornée de bougies ou la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu.






Ce livre m'a ouvert les yeux. Je passe moins de temps face aux écrans, je sors plus qu'avant et j'essaie de passer un week-end sur deux dans la nature : Forêts, montagnes, au bord de la mer... 
Et quand je ne sors pas, j'éteins les appareils connectés, je lis, je feuillette un magazine près du feu, je me détends en sirotant une infusion ou un bon chocolat chaud à la cannelle et en écoutant de la musique douce. Je m'occupe de mes plantes et je fabrique des bougies aux senteurs qui rappellent la nature. Côté déco, j'ai toujours été penchée déco cosy et j'ajoute en ce moment beaucoup de choses. J'ai par contre, carrément mis hors circuit les  luminaires plafonniers et j'ai opté pour des lampadaires et les veilleuses.


Tout le monde sait qu'au classement mondial du bonheur, c'est le Danemark qui occupe la première classe. Ce livre ne donne pas une recette du bonheur mais il prend la main du lecteur et lui montre ces petites choses simples oubliées, égarées, perdues ... 




C'est un mot d’origines danoise  et norvégienne faisant référence à un sentiment de bien-être, une humeur joyeuse et une atmosphère intime et chaleureuse. Le hygge est un état d’esprit positif procuré par un moment jugé réconfortant, agréable et convivial.
On le prononce 'hou--ga' et comme le dit l'auteur du livre dans son introduction : "ça ne s'épèle pas, ça se vit"



Absolument!  J'ai commandé plusieurs livres de ce genre pour me motiver. Je les montrerai une  
                                                       fois reçus.




«Winter is coming», d'accord très bien, mais comment est-ce qu'on survit ?La #parure idéale pour #cocooner...  #automne #hygge #cocooning #cosyAnnelies 아넬리스:「Simple small things that make us happy :) I didn't draw here, but looking at the stars also makes me really happy! Sometimes I forget about…」
Mode? Lifestyle? Deco? Voyages? Cuisine? Retrouvez des astuces et de l'inspiration pour améliorer votre quotidien!  Rendez-vous sur www.bebadass.fr   #lifestyle #fashion #mode #trendy #lastpurchases @bebadass @christmas @inspiration30 inspirations Hygge pour vivre l'hiver comme un danois !Fauteuil bois + feu








Meik Wiking est le directeur de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague. En se questionnant sur ce qui rend les gens heureux, il en a conclu que le hygge était l’ingrédient magique à l’origine du bonheur des Danois, ce peuple considéré comme le plus heureux du monde.
Bibliographie ICI




dimanche 20 janvier 2019

Focus - Janvier 2019

Que c'est bon de vous retrouver 
avec mon récapitulatif mensuel. 
Janvier a été chargé et riche sur tout le plan.





Ma belle-soeur m'a offert ce livre pour que je puisse découvrir d'autres cultures et aussi pour partager autre chose que des citations avec mes amis et abonnés. J'ai beaucoup aimé lire le livre la nuit , c'était mon livre de chevet aussi.







Défi Passeport littéraire (J'en parle ICI) : Première escale La Russie et j'ai choisi de relire Anna Karénine.








Défi #Lis_algérien dans le cadre du Dz Book Challenge, Edition 2019





Les Lectures de Qatr Al Nada 




Partenariat & SP















Publication à découvrir 





















Nos chroniques 


1.Baby Doll - Hollie Overton
3.Emancipés -  M.G Reyes
4.The Cruelty - Scott Bergstrom
5.Le livre du Hygge -Meik Wiking
7. Invincible #T1 - Amy Reed



TOP 5 / 10
1.Top 10 Coups de coeur de l'année 2018
2.Top 5 Déceptions de 2018



Youtube
1.Un petit book haul du mois
2.Top 5 Déceptions de 2018


Séries 
(cliquez sur les photos pour photos pour regarder la bande-annonce)


          




Films 
(cliquez sur les photos pour photos pour regarder la bande-annonce)